Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le HTC Vive Cosmos arrivera le 3 octobre en France pour 799 euros

Le successeur du HTC Vive est enfin prêt. Le Vive Cosmos sortira en France le 3 octobre et sera vendu 799 euros. Il fonctionne sans capteurs externes par défaut mais pourra aussi à terme être compatible avec les balises SteamVR de son ainé. Son succès sera déterminant pour l'avenir de HTC, mais il aura fort à faire sur le marché PC face au Valve Index et à l'Oculus Rift S.
mis à jour le 15 septembre 2019 à 13H33
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le HTC Vive Cosmos arrivera le 3 octobre en France pour 799 euros
Le HTC Vive Cosmos arrivera le 3 octobre en France pour 799 euros © HTC

HTC a ouvert les précommandes le 12 septembre 2019 pour son nouveau casque de réalité virtuelle, le Vive Cosmos. Il est vendu 799 euros en France et sera disponible à partir du 3 octobre. Après avoir passé plusieurs mois à distiller des informations au compte-gouttes, le constructeur taïwanais a aussi précisé quelques derniers détails sur l'appareil.

 

88% de pixels en plus que le Vive

Il est doté de deux écrans LCD de 3,4 pouces avec une résolution de 1440 x 1700 pixels par œil (2880 x 1700 pixels au total). Leur taux de rafraîchissement est de 90 Hz. Les lentilles sont les mêmes que celles du Vive Focus Plus et ont un champ de vision diagonal de 110 degrés. L'écart interpupillaire est réglable mécaniquement, comme sur le Vive.

 

Côté son, le Cosmos embarque deux écouteurs intégrés qui sont les mêmes que ceux du Deluxe Audio Strap, l'accessoire qu'avait sorti l'entreprise pour le Vive d'origine. Le Cosmos est aussi équipé d'une charnière qui permet de relever le casque sans avoir à le desserrer et à l'enlever complètement. Pratique si on alterne fréquemment entre VR et interactions avec le monde réel. Le casque pèse 651 grammes sans son câble.

 

 

Des façades modulaires pour changer de tracking

La grande nouveauté se trouve du côté du tracking. Comme révélé fin juin, le Cosmos dispose par défaut de quatre caméras intégrées afin d'assurer un suivi positionnel sans capteurs externes. Le casque est par ailleurs livré avec une façade (nommée "Vive Motion Mod") qui lui rajoute deux caméras pour un meilleur suivi des contrôleurs. Ces derniers sont fortement inspirés de ceux de l'Oculus Rift S, mais s'appuient sur des marqueurs lumineux visibles et pas infrarouges pour le tracking.

 

HTC présente le Vive Cosmos comme le successeur du tout premier Vive, sorti en 2016. Ce casque était le fruit d'un partenariat avec Valve, l'éditeur de Steam, qui s'est depuis désagrégé. Valve a récemment sorti son propre casque, le Valve Index, qui est en concurrence directe avec le Cosmos. Pour autant HTC n'a pas souhaité se couper complètement de ses racines.

 

 

Une façade alternative à celle incluse par défaut permettra aux possesseurs du Cosmos d'utiliser la technologie de tracking propriétaire de Valve, qui s'appuie sur des balises externes à installer dans son espace de jeu. Ce "Vive Cosmos External Tracking Mod" sera vendu séparément et pour un prix encore inconnu (a priori entre 100 et 200 euros) en début d'année 2020.

 

Il nécessitera évidemment d'avoir des balises SteamVR (1.0 ou 2.0), mais aussi des contrôleurs compatibles, car ceux du Vive Cosmos ne le seront pas. Il pourra fonctionner avec les Vive Trackers. A noter qu'il intègre visiblement moins de capteurs que le Vive d'origine et que la qualité du tracking restera donc à tester. HTC déclare que d'autres façades ajoutant de nouvelles fonctionnalités seront annoncées à l'avenir.

 

 

Compatible avec l'adaptateur sans fil du Vive

La connexion au PC se fait par câble doté de prises USB-C 3.0 et Display Port 1.3. Le Vive Cosmos est néanmoins compatible avec le Vive Wireless Adapter, vendu séparément pour 345 euros. Il faut pour cela acheter un kit de fixation supplémentaire vendu 59 euros.

 

Une nouvelle expérience d'accueil centrée sur Viveport

Au niveau du contenu, si le Vive Cosmos reste compatible avec Steam, ce n'est pas sa boutique par défaut. HTC a développé une expérience d'accueil appelée Origin et une interface utilisateur baptisée Lens. Elles s'articulent autour de sa boutique Viveport et forment une suite logicielle que l'entreprise appelle "Vive Reality".

 

Pour chaque casque acheté sont offerts 6 mois d'abonnement au service Viveport Infinity, qui se veut le "Netflix" de la réalité virtuelle. Les utilisateurs qui précommandent le casque avant le 2 octobre se verront quant à eux offrir 12 mois d'abonnement. Lors de l'annonce du Cosmos au CES 2019, HTC avait laissé entendre qu'il serait également compatible avec d'autres appareils qu'un PC, et notamment certains smartphones. Le constructeur n'en a pas reparlé depuis.

 

 

Une arrivée sur le marché dans un contexte difficile

La sortie du Vive Cosmos se fait dans un contexte plus concurrentiel que jamais pour HTC. Il ne dispose plus du soutien de Valve, qui vend son propre casque sur Steam. Pour un possesseur de HTC Vive qui dispose déjà de balises SteamVR, le Valve Index avec ses contrôleurs est disponible au même prix que le Vive Cosmos : 799 euros. Le Cosmos pourra-t-il s'imposer frontalement face à cet autre héritier du Vive ? Rien n'est moins sûr.

 

HTC doit aussi faire face à l'Oculus Rift S, qui propose également une expérience sans capteurs externes, mais pour seulement 449 euros. Sa résolution est certes moins élevée (1280 x 1440 pixels par œil) et son écart interpupillaire fixe, mais sa qualité d'expérience et les jeux exclusifs dont il dispose en font un concurrent redoutable, surtout pour 350 euros de moins.

 

A noter qu'avec la sortie du Cosmos, HTC va retirer le premier Vive du marché. Ce dernier est toujours vendu 599 euros, mais n'est plus compétitif depuis un moment. Le Vive Pro et le Vive Pro Eye, qui se destinent au marché professionnel, restent par contre d'actualité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media