Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Japon annonce la création d'une cryptomonnaie souveraine pour 2021

Vu ailleurs Le Japon va commencer à émettre de yens numériques. Cette expérimentation, qui doit débuter en 2021, rassemble plus de 30 grandes entreprises japonaises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Japon annonce la création d'une cryptomonnaie souveraine pour 2021
Le Japon annonce la création d'une cryptomonnaie souveraine pour 2021 © Unsplash / Colton Jones

Le Japon a annoncé le 19 novembre 2020 auprès de l’agence Reuters commencer dès l’année prochaine un test pour expérimenter sa propre cryptomonnaie. Plus de 30 grandes entreprises japonaises – trois grandes banques nippones, mais aussi des sociétés de courtage, télécoms, retailers et organismes publics – participent à la création de cette monnaie numérique ou CBDC (pour Central bank digital currency).

L’émission de cette monnaie numérique commune et privée sera prise en charge par les banques privées, mais pourrait être supportée par "d’autres entités". Elle est néanmoins soumise à une adhésion des Japonais, nuancent plusieurs cadres du secteur auprès des médias. 

Les mastodontes japonais de la finance dans la course
Cette annonce fait suite au projet de la Banque du Japon, révélé en octobre, d'expérimenter l'émission d'un yen numérique. Selon l’agence internationale, le projet d’une cryptomonnaie est né de la prise de consciences des autorités de Tokyo vis-à-vis de leur retard dans cette technologie financière. "Le Japon possède de nombreuses plateformes numériques, mais aucune n'est assez solide pour surpasser les paiements en espèces", admet Hiromi Yamaoka, à la tête du consortium. Celui-ci ambitionne de créer rapidement "un cadre qui peut rendre ces différentes plateformes mutuellement compatibles".

Au Japon, les paiements numériques ne représentent que 20% des transactions. Un seuil très en dessous de celui des États-Unis (45%) et du voisin chinois (70%). La Chine fait figure de pays pionnier en matière de cryptomonnaie, avec de premiers tests au printemps dernier et un déploiement prévu en 2022.

Mitsubishi UFJ Financial Group Inc, Mizuho Financial Group Inc et Sumitomo Mitsui Financial Group Inc ont déployé leurs propres infrastructures de paiement numérique, qui ne sont interopérables. Des mastodontes de la finance qui sont, selon nos confrères de Reuters, "à la traîne" par rapport à des entreprises japonaises comme PayPay (SoftBank). Pour autant, le Japon ne part pas d’une feuille blanche. Le pays revendique une base d'investisseurs et d'utilisateurs de cryptomonnaie solide et était en 2018 le troisième pays en nombre d’utilisateurs de Bitcoin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media