Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le leader européen du pop corn Nataïs fait appel à l'IoT Valley pour accélérer sa digitalisation

Le gersois Nataïs, leader européen du popcorn, vient de retenir l'IoT Valley pour l'accompagner dans sa transformation numérique. Une mission au long cours.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le leader européen du pop corn Nataïs fait appel à l'IoT Valley pour accélérer sa digitalisation
Le leader européen du pop corn Nataïs fait appel à l'IoT Valley pour accélérer sa digitalisation © Nataïs

Leader européen de la fabrication et du conditionnement du popcorn, le gersois Nataïs (56 millions d'euros de chiffre d'affaires, 140 salariés) vient de choisir l’IoT Valley pour concrétiser son projet de transformation numérique. Les objectifs visés par l’entreprise au travers de ce partenariat sont d’améliorer son efficience opérationnelle et d’alimenter sa dynamique d’innovation.

De son côté, la communauté d'entreprises de l'IoT Valley, basée à Labège, dans l'agglomération toulousaine, associe une quarantaine de start-up et de partenaires au sein d'un écosystème qui contribue aux innovations de rupture par la cross fertilisation entre l'industrie et l'univers start-up. Depuis quelques années, l’IoT Valley est engagée dans l’accélération de la transition numérique de PME et ETI.

Elle a développé une méthodologie propre et élabore des programmes d’accompagnement sur mesure pour aider ses partenaires à innover autour de la donnée industrielle. Une méthode reconnue et déjà bien rodée aux côtés d'industriels telles que Spie Industrie & Tertiaire, Daher, Liebherr Aerospace, mais aussi SNCF, Promologis ou encore Crédit Agricole Technologies et Services (filiale informatique commune aux 39 caisses régionales du Crédit Agricole).

Modernisation de l'ensemble de l'ERP

"Dans le cadre de la montée de version de notre ERP, nous souhaitions mobiliser un partenaire agile, en mesure de nous accompagner de façon pragmatique sur ce projet structurant, qui va bien au-delà du périmètre du progiciel SAP", explique Célia Ehmann, responsable système d'information chez Nataïs.

L’IoT Valley va ainsi accompagner l'entreprise gersoise dans la structuration de l'ensemble de son système d’information et dans la mise en place d’une gouvernance SI. "L’objectif est de gagner en maîtrise et en efficacité dans l’ensemble de nos processus métiers", souligne Célia Ehmann.

Un macro projet échelonné à minima sur deux ans
Très concrètement, les équipes de l'IoT Valley vont modéliser une cartographie très précise des processus métiers de l'entreprises gersoises et des usages applicatifs. Finances, gestion de la production, des approvisionnements, les relations avec les fournisseurs et les clients, ressources humaines, qualité... tout sera scruté, en vue de recenser les besoins en digitalisation au plus près des équipes.

Les points de blocage ou d'amélioration seront ensuite levés un à un, dans un souci de cohérence de l'ensemble. "Il s'agit d'un macro projet qui sera conduit dans la durée, à minima sur deux ans", insiste Anne-Laure Armand, chef de projet à l'IoT Valley.

Optimiser le traitement de la data et la gestion des actifs
Dans un premier temps, une quarantaine d'entretiens a été organisée très largement auprès des directeurs et responsables de pôles et jusqu'aux niveaux très opérationnels de l'entreprise, avec déjà quelques premières thématiques émergentes, dont la mobilité, pour accompagner les acteurs de la production dans leurs opérations quotidiennes par l’usage de terminaux mobiles (tablettes et smartphones), l'optimisation du traitement de la data pour un meilleur pilotage du parcours de vente et de l'expérience client ou encore la gestion des actifs.

"L'enjeu est d'améliorer la vision et le suivi des actifs immobilisés en assurant la gestion complète des biens et des investissements de l'entreprise, avec la mise en œuvre d'un système de pilotage qui prenne en compte tout le cycle de vie des actifs immobilisé", précise Anne-Laure Armand. Le chantier vient tout juste de démarrer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.