Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Lidar et l'imagerie de Cyclomedia donnent un coup d'accélérateur à la transformation d'Orléans

Un projet d'envergure débute le 2 mai 2019 à Orléans. Une voiture fournie par l'entreprise Cyclomedia va permettre à la ville et ses communes d'acquérir des données concernant 2000 km de voiries afin de faciliter la gestion et la transformation du territoire.  

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Lidar et l'imagerie de Cyclomedia donnent un coup d'accélérateur à la transformation d'Orléans
Le Lidar et l'imagerie de Cyclomedia donnent un coup d'accélérateur à la transformation d'Orléans

A partir de jeudi 2 mai 2019, une voiture Cyclomedia équipée de nombreux capteurs (à l'image des voitures de Google Street View) va circuler sur les voiries de la métropole d'Orléans pour acquérir des données sur 2000 km de routes. D'autres villes à travers le monde ont déjà initié des projets similaires : New York City, Washington, Stockholm, Paris... Mais Orléans sera la première collectivité française à couvrir 100% de son territoire, et ce dès le mois de septembre.

 

Le coût de l'opération est estimé à 490 000 euros TTC pour 2000 km de voirie, avec la maintenance annuelle, l'hébergement et l'actualisation des données. Il est à noter que 15% du linéaire de voirie sera actualisé chaque année, soit 300 km, un ratio calculé avec les géomètres correspondant au cycle de vie de la donnée.

 

Un projet orienté usages et métiers

La finalité du projet est d'obtenir une véritable maquette numérique de la ville et de ses communes. Cette maquette regroupera des informations sous forme de données, du nom des rues à l'espèce d'un arbre tout en permettant de visualiser ce jumeau numérique avec une grande précision.

 

Cela devrait faciliter les préparations et les interventions sur les territoires urbains pour beaucoup d'opérateurs selon Jérôme Richard, conseiller délégué au numérique d'Orléans Métropole qui explique la démarche. "Nous nous sommes associés à de futurs utilisateurs. La démarche tournée vers les usagers fait partie de l'ADN du projet, et pour cela nous avons rencontré pas moins de 15 services pour mettre en évidence les cas d'usages. Nous en avons au final déterminé une trentaine."

 

Parmi les usages cités, il sera possible de simuler une inondation, de mesurer des hauteurs ou des vitrines en façades, et d'intégrer un objet 3D dans l'image pour la préparation d'une scénographie. Tout cela de façon très simple : il suffit à un opérateur de cliquer sur deux points de l'image pour mesurer la distance les séparant, avec une précision comprise entre 1 et 5 cm.

 

"Ces données seront intégrées dans une plateforme de l'ESRI, au sein du SIG (système d'information géographique) déjà existant, afin de compléter les informations avec les images réelles pour comprendre et préparer les interventions en amont, lors de réunions par exemple", précise David Larquet, directeur contenus et services en ligne chez ESRI France avant d'ajouter : "cela permet aussi la réduction de l'empreinte écologique en limitant des déplacements inutiles". Cela vise de plus à faciliter la mise en place du PCRS (plan corps de rue simplifié) dans le cadre de la réforme "anti-endommagement des réseaux" initiée en 2012.

 

Lidar et imagerie

Les voitures de Cyclomedia sont équipées de 5 caméras totalisant 100 mgx à 360 degrés. Elles permettent d'obtenir une image nette et colorée pour un rendu plus immersif. Le Lidar vient en complément pour donner avec précision la position en 3D. Celui-ci envoie un laser tous les 2,5 mètres, chaque point d'impact du laser étant enregistré avec ses coordonnées.

 

A l'heure où le fossé se creuse entre les partisans de l'image et ceux du Lidar, Cyclomedia continue d'allier les deux. La semaine dernière, Elon Musk émettait ses doutes sur la pertinence du Lidar pour les véhicules autonomes, déclarant que les humains n'ont besoin que de leurs yeux pour voir, et donc que des caméras doivent suffire à une voiture pour analyser l'environnement. Cependant, comme l'explique Pascale Boyeau, responsable du développement Cyclomedia France, "cette technologie Lidar est la meilleure façon de prendre des mesures actuellement, la plus précise et la plus directe". Les concurrents comme la société Leddartech ne proposent que la solution du Lidar, tandis que Google Street View utilise uniquement des caméras.

 

Concernant l'inquiétude des riverains sur la vie privée lors du passage de la voiture dans les rues d'Orléans, Pascal Boyeau se veut rassurant : "on a travaillé avec la CNIL allemande qui est réputée pour être l'une des plus strictes au monde. Pour être compatible avec leurs exigences, nous pouvons flouter une personne sur demande en 3 jours si elle se reconnaît sur nos images. Nous sommes totalement en conformité avec le RGPD".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale