Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le malware espion Flubot, qui s'attaquait aux téléphones via les SMS, a été démantelé

Game over pour le virus Flubot qui se propageait via les SMS des téléphones sous Android pour voler des données personnelles. Ce démantèlement est le fruit d'une opération policière internationale, impliquant notamment Europol. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le malware espion Flubot, qui s'attaquait aux téléphones via les SMS, a été démantelé
Le malware espion Flubot, qui s'attaquait aux téléphones via les SMS, a été démantelé © Unsplash

Le virus espion Flubot a été démantelé lors d'une opération internationale impliquant 11 pays, dont l'Australie, la Belgique, la Finlande, la Hongrie, l'Irlande, la Suisse, les Etats-Unis, annonce Europol le 1er juin, l'agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité internationale et du terrorisme. C'est la police néerlandaise qui a rendu sa souche inactive dans le courant du mois de mai. 
 

Mots de passe, coordonnées bancaires... dérobés

Flubot est un malware Android qui se propage par le biais des SMS. Ils sont généralement truffés de fautes d'orthographes et indiquent à la personne qu'elle a manqué un appel. Ils sont suivis d'un lien vers une application à télécharger pour écouter la messagerie vocale. Une fois installé, il a accès aux contacts et peut leur envoyer des messages infectés au nom du détenteur du téléphone. "Ce logiciel s'est propagé de manière agressive par SMS, en volant des mots de passe, des coordonnées bancaires en ligne et d'autres informations sensibles à partir de smartphones infectés à travers le monde", détaille Europol. 
 

Particulièrement virulent en Espagne et en Finlande

Le virus a été repéré pour la première fois en décembre 2020 puis a gagné du terrain en 2021. Il a été particulièrement virulent en Espagne et en Finlande. "Cette infrastructure Flubot est désormais sous le contrôle des forces de l'ordre, mettant un terme à la spirale destructrice", rassure l'agence européenne. 

Désormais, les forces de l'ordre cherchent à savoir quels sont les individus à l'origine de cette campagne malveillante mondiale. Une enquête est en cours. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.