Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le métro de Moscou adopte le paiement par reconnaissance faciale

Vu ailleurs Vers la fin du titre de transport ? Moscou a déployé un système de paiement par reconnaissance faciale dans plus de 240 stations de métro. Il suffit de lier sa photographie avec sa carte bancaire et son titre de transport sur l'application du métro. Il est ensuite possible de franchir les tourniquets en regardant simplement la caméra.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le métro de Moscou adopte le paiement par reconnaissance faciale
Le métro de Moscou adopte le paiement par reconnaissance faciale © Unsplash - Max Titov

Le métro de Moscou a déployé un système de paiement par reconnaissance faciale. Ce système de paiement sans monnaie, sans carte et sans téléphone a été lancé vendredi 15 octobre 2021, rapporte le Guardian. Baptisé Face Pay, il a été déployé dans plus de 240 stations à travers la capitale russe.

Lier sa photo, sa carte bancaire et sa carte de transport
"Désormais, tous les passagers pourront payer leur voyage sans sortir leur téléphone, leur carte de métro ou leur carte bancaire", a commenté Sergey Sobyanin, le maire de Moscou, sur Twitter. Pour activer Face Pay, il suffit de lier sa photo, sa carte bancaire et sa carte de transport via l'application mobile du métro. Une fois l'inscription réalisée, il n'y a plus qu'à regarder la caméra pour franchir le tourniquet.
 

Les autorités pensent que jusqu'à 15% des passagers du métro utiliseront régulièrement Face Pay au cours des trois prochaines années, ajoute le Guardian. Ce système vise à accélérer les flux de passagers, notamment aux heures de pointe. Le métro russe est le plus fréquenté d'Europe avec plus de 6 millions de passagers quotidiens. Avec ses stations richement décorées de mosaïques, il est considéré comme une attraction touristique en soi, rappelle le journal britannique.

Les autorités ont assuré que les données concernant les passagers seraient chiffrées de manière sécurisée et les informations collectées seront stockées dans des centres de traitement de données auxquels seul le personnel du ministère de l'Intérieur a accès.

Des inquiétudes sur le respect de la vie privée
Toutefois, des voix se sont élevées en Russie contre la mise en place de ce système. "Il s'agit d'une nouvelle étape dangereuse dans l'action menée par la Russie visant à contrôler sa population. Il est nécessaire d'avoir une transparence totale quant à la façon dont cette application fonctionnera dans la pratique", a déclaré Stanislav Shakirov, le fondateur de Roskomsvoboda, un groupe dédié à la protection des droits numériques et à la liberté d'information, au Guardian.

Le département des technologies de l'information de Moscou a assuré aux utilisateurs que les photographies soumises au système ne seraient pas remises aux policiers, précise Engadget. Mais la capitale russe a déjà doté son réseau de 170 000 caméras de sécurité d'une technologie de reconnaissance faciale. L'utilisation de cette technologie a été validée par un tribunal russe qui a jugé que cela ne violait pas la vie privée des individus.

Au niveau de l'Union européenne, le parlement a demandé un moratoire sur le déploiement de ces systèmes de reconnaissance faciale par les forces de l'ordre tant que des règles claires ne seront pas fixées. La Commission européenne planche actuellement sur un encadrement de cette technologie. En France un rapport parlementaire recommande d'expérimenter des technologies de sécurité en vue des JO de 2024 et notamment des systèmes d'identification biométrique et de traitement automatisée des données sur Internet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.