Le minage de bitcoins, victime collatérale de la crise énergétique en Europe

Dans un rapport, la Commission européenne demande aux États-membres de stopper les activités  de minage de cryptomonnaie en cas de tension sur le réseau électrique. Elle recommande aussi d'abandonner progressivement l'usage de la preuve de travail, dont dépend la blockchain Bitcoin.

Partager
Le minage de bitcoins, victime collatérale de la crise énergétique en Europe

La crise énergétique actuelle pourrait bien accélérer les mesures répressives de l'UE contre le minage du bitcoin. La combinaison des difficultés d'approvisionnement liées à la guerre en Ukraine, de la crise climatique et de l'augmentation des prix de l'énergie pousse la Commission européenne à recommander de n'exploiter "que les versions les plus efficientes énergétiquement de la technologie" blockchain, comme la preuve d'enjeu adoptée par Ethereum, la Commission qualifiant le mécanisme de consensus de Bitcoin, la preuve de travail, de "relativement obsolète".

Arrêter le minage en cas de tension sur le réseau électrique

Dans son rapport sur le numérique et l'énergie publié le 18 octobre, abordant les questions de la cybersécurité des installations, de la consommation d'énergie des infrastructures numériques et télécoms, des smart grids et de la transformation digitale du secteur, la Commission européenne s'en prend à la consommation énergétique du minage de bitcoins, dont 10% serait réalisé en Europe.

De manière très concrète, elle demande aux États-membres que, dans les cas où un délestage (coupure ponctuelle) s'avérerait nécessaire sur le réseau électrique, les activités de minage soient stoppées.

Abaisser la consommation électrique du minage

L'exécutif européen demande par ailleurs aux États-membres de "mettre en place des mesures ciblées et proportionnées pour abaisser la consommation électrique des mineurs de crypto-actifs", en ligne avec les mesures d'urgence prises par le Conseil de l'UE pour répondre au problème de la hausse des prix de l'énergie. À plus long terme, la Commission recommande également de mettre fin aux avantages fiscaux dont bénéficient les mineurs dans certains pays de l'Union.

La Commission annonce qu'elle coopérera avec des organismes de standardisation internationaux afin de mettre au point un label d'efficacité énergétique pour les blockchains. Dans le cadre du nouveau règlement MiCA sur les crypto-actifs, la Commission doit remettre en 2025 une étude sur l'impact environnemental du marché des crypto-actifs.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS