Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le ministère de la Défense sud-coréen bannit l'usage de smartphones pour éviter la fuite de données

Pour couper court à toute fuite de données, la Défense sud-coréenne interdit dans ses bâtiments les fonctions vidéo et internet à ses employés possédant un smartphone.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le ministère de la Défense sud-coréen bannit l'usage de smartphones pour éviter la fuite de données
Le ministère de la Défense sud-coréen bannit l'usage de smartphones pour éviter la fuite de données © DR

Paranoïa ou bon sens ? L'affaire Prism et les révélations qui ont suivies on pu amener une certaine dose d'inquiétude concernant la protection des données. Le ministère sud-coréen de la Défense a annoncé, mercredi 3 juillet, interdire les smartphones aux visiteurs, ainsi que les caméras et fonctions web connectés à ses propres employés.

Protéger les données militaires

Le nouveau plan de management des smartphones dévoilé mercredi par le département avance la protection des données militaires comme motivation principale, rapporte la Yonhap News Agency. Les employés à l'intérieur du bâtiment  devront installer une application dédiée qui permet d'utiliser le téléphone sans avoir accès à la video ni à la connexion au réseau internet. 

Les propriétaires d'iPhones sont principalement visés : ils ont uniquement le droit de recevoir des appels et des messages textes. Les autres peuvent passer des appels sur leur téléphone et utiliser des services de messagerie. Ce plan est censé démarrer le 15 juillet et être ensuite évalué pour une éventuelle adaptation à d'autres départements militaires.

Des téléphones compatibles avec des métiers à risque

En mai, après maints allers et retours, le Pentagone avait finalement autorisé les appareils Samsung et Apple, notamment le système d'exploitation iOS6, dans ses bureaux et sur ses réseaux. Aux Etats-Unis, l'Institut National des Standards Technologiques (NIST) détermine la liste des appareils compatibles avec les réseaux ultra confidentiels de la Défense. La compétition entre les marques était donc ouverte, chaque marque voulant devenir fournisseur du téléphone privilégié de la Défense, celui qui garantit une sécurité maximale. Le ministère avait annoncé utiliser jusqu'à présent 470 000 Blackberry, 41 000 produits Apple et 8 700 appareils fonctionnant sous Android.

Compte tenu des besoins spécifiques de ces agences gouvernementales, l'opérateur M1 à Singapour avait eu l'idée, en janvier dernier, de proposer à ses membres sur son site internet des iPhones dépourvus de fonctionnalité video. Une fonction de moins pour… 38 dollars de plus, et l'appareil est fourni avec un certificat de compatibilité pour une "no camera zone", dédié aux militaires. La caméra ne peut même pas etre re-installée sur l'appareil. Peut-etre le début d'un nouveau marché, répondant aux exigences accrues de protection des données.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale