Le ministère de la Santé américain victime d'une cyberattaque visant à perturber la réponse au Covid-19

En pleine pandémie de Covid-19, l’équivalent américain du ministère de la Santé a été victime d’une cyberattaque par déni de service dimanche 15 mars. Le gouvernement américain suspecte une nation ennemie.

Partager
Le ministère de la Santé américain victime d'une cyberattaque visant à perturber la réponse au Covid-19

Comme toute crise globale, la pandémie actuelle de coronavirus est une opportunité de multiplier les cyberattaques pour les criminels. Cela peut être pour tirer bassement profit de la population, ou pour gagner un avantage stratégique sur une autre nation. Le 15 mars, l’équivalent américain du ministère de la Santé, le U.S. Health and Human Services Department, a subi une attaque visant à perturber sa réponse à la pandémie de Covid-19.

Rien de bien sophistiqué en l'occurrence : une attaque par déni de service distribué (DDoS), qui consiste à tenter de rendre un système d'information indisponible en le surchargeant de requêtes de connexion. La manœuvre a duré plusieurs heures, d'après les services concernés, mais a échoué à faire planter le système. Le Health and Human Services Department a par ailleurs clarifié qu'aucune pénétration de son réseau interne n'a eu lieu et qu'aucune donnée n'a été dérobée.

"Le gouvernement fédéral enquête de manière approfondie sur cet incident", indique John Ullyot, porte-parole du Conseil de Sécurité Nationale. Selon Bloomberg, l’attaque pourrait avoir été perpétrée par une nation étrangère, même si le gouvernement n'a pas spécifié laquelle il suspecte. Une action qui, si elle était confirmée, démontrerait bien les limites de la solidarité internationale face à cette crise sanitaire d'une rare envergure.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS