Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le MIT crée un système de navigation pour aider les robots de livraison à mieux trouver les portes d'entrée

Vidéo Une équipe d'ingénieurs du MIT développe un nouveau système de navigation permettant aux robots de livraison autonomes de trouver plus facilement la porte d'entrée correspondant à leur destination.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le MIT crée un système de navigation pour aider les robots de livraison à mieux trouver les portes d'entrée
Le robot de livraison du dernier kilomètre de Starship Technologies. © Starship Technologies

Beaucoup d'entreprises et de start-up voient l'avenir avec des services de livraison autonome. Toutefois, ces robots de livraison du dernier kilomètre sont encore loin d'être aboutis et doivent relever un défi majeur : s'orienter jusqu'à la porte d'entrée d'une résidence. Une équipe d'ingénieurs du MIT a publié lundi 4 novembre 2019 un article dans lequel elle explique développer un nouveau système de navigation conçu justement pour résoudre ce problème.

 

Le robot se repère avec des indices

Ces ingénieurs sont partis du constat qu'il semble impossible de cartographier précisément tous les quartiers dans lesquels un service de livraison à domicile opérerait, que ce soit pour des raisons pratiques ou des problèmes liés à la sécurité et au respect de la vie privée. De là, ils ont cherché une méthode de navigation qui ne nécessite pas d'avoir à cartographier une zone à l'avance. Leur approche se base sur des indices disséminés dans l'environnement du robot, qu'il est entraîné à identifier avant de planifier son trajet.

 

Par exemple, un robot ayant à livrer un colis devant une porte d'entrée peut trouver depuis la route une allée, qu'il est entraîné à reconnaître et identifier comme pouvant lui permettre de franchir un trottoir, puis d'atteindre son but. "Avec cette technique, nous espérons pouvoir déposer un robot au bout d'une allée et qu'il puisse trouver la porte d'entrée lui-même", annonce dans un communiqué Michael Everett, un étudiant diplômé du Department of mechanical engineering du MIT.

 

Le robot qualifie les objets sémantiquement

Depuis quelques années, les chercheurs s'efforcent d'introduire un langage naturel et sémantique dans les systèmes robotiques. Le but est de les entraîner à reconnaître et labéliser des objets afin qu'il puisse visualiser une porte comme étant une porte et pas seulement comme un grand rectangle solide, explique l'équipe du MIT. Les ingénieurs ont donc utilisé un système de vision par ordinateur de type SLAM (Simultaneous Localization and Mapping). Le robot, alors qu'il est en mouvement, peut constituer une carte de son environnement en qualifiant sémantiquement les objets qui l'entourent.

 

 

Puis, les ingénieurs expliquent avoir développé un nouvel algorithme permettant de transformer cette carte sémantique en une seconde carte représentant la probabilité qu'un lieu donné soit proche de l'objectif en fonction de la couleur qui lui est attribué. L'idée ici est de "prendre une image qui ressemble à une cartographie du monde et de la transformer en une autre image qui ressemble à une carte du monde colorée en fonction de la distance des différents objets par rapport au but à atteindre", explique Michael Everett. L'équipe d'ingénieurs assure que cela permet au robot de trouver plus rapidement son chemin, mais surtout de lui donner une idée du monde qui l'entoure.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media