Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le MIT crée un système pour piloter un drone par contrôle gestuel

Vidéo Des chercheurs du MIT ont conçu un système, baptisé "Conduct-a-Bot", pour piloter à distance un drone grâce aux mouvements des bras. Le dispositif est couplé à un modèle d'apprentissage automatique qui traduit les signaux électriques des muscles en huit mouvements. Lors des tests, le drone a correctement identifié 81,6 % des gestes effectués par le pilote.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le MIT crée un système pour piloter un drone par contrôle gestuel
Le MIT crée un système pour piloter un drone par contrôle gestuel © MIT

Le laboratoire de recherche en informatique et en intelligence artificielle (CSAIL) du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a présenté le 28 avril 2020 un système de pilotage de drone baptisé "Conduct-a-Bot". Son originalité : la machine est commandée grâce aux mouvements du bras et de la main. Ces travaux ont été publiés sur ACM Digital Library.

81,6 % des gestes correctement identifiés

Le test a été effectué avec le drone Parrot Bebop 2 installé dans une pièce équipée de trois cerceaux. L'objectif était de réussir à faire passer la machine dans chacun des trous. Le drone a correctement identifié 81,6 % des gestes effectués par le pilote.

"Ce type de système pourrait aider à rendre l'interaction avec un robot plus proche de l'interaction avec une autre personne, et à faciliter le démarrage de robots sans expérience préalable ni capteurs externes", s'est réjoui le chercheur Joseph DelPreot, auteur principal de la publication scientifique.

Le système fonctionne grâce à des électrodes placées sur le bras de l'utilisateur et d'un brassard Myo (photo ci-dessous). Ce dernier est un capteur qui détecte les commandes transmises par les nerfs aux muscles de l'avant-bras et de la main et les traduit en signaux électroniques. L'équipe de scientifiques note qu'à l'avenir "Conduct-a-Bot" sera également compatible avec d'autres matériels. 

 


Un algorithme traduit les signaux en geste

Le dispositif est couplé à un modèle d'apprentissage automatique qui traduit les signaux captés par les électrodes en huit gestes distincts. Une rotation du poignet à droite suffit à faire tourner le drone dans la bonne direction, par exemple. Le système a un intérêt majeur : la facilité de sa prise en main. Il n'est pas nécessaire de le calibrer pour chaque utilisateur. Un nouveau pilote n'aura qu'à placer les électrodes sur son bras pour démarrer le pilotage à distance.

Pour l'instant, le système n'a été testé que dans des conditions de laboratoire. Difficile encore d'imaginer un tel système remplacer les classiques manettes même si "Conduct-a-Bot" est une avancée intéressante en matière d'interaction homme-robot.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media