Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le MIT crée une peinture conductrice qui rend les surfaces tactiles

Vidéo Le Massachussetts Institute of Technology (MIT) a imaginé une nouvelle manière de rendre les surfaces tactiles. Il a rallié des microcontrôleurs connectés à des "interrupteurs" à l'aide d'encres conductrices. Des usages nouveaux sont à l'étude.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le MIT crée une peinture conductrice qui rend les surfaces tactiles
Le MIT crée une peinture conductrice qui rend les surfaces tactiles © MIT

Une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a mis au point une nouvelle manière de rendre les surfaces tactiles... à l’aide de simples bombes de peinture aérosol.

DE MULTIPLES COUCHES D’ENCRES

Le MIT a commencé par dessiner des pochoirs sur mesure à l'aide d'un outil de visualisation 3D. Ils permettent de connecter la partie tactile, sorte d'interrupteur, à des microcontrôleurs connectés qui déclenchent l'action. Une superposition d'encres conductrices vient alors remplir cette interface utilisateur pour permettre la communication. Une encre à base de cuivre constitue nécessairement la première couche appliquée et une peinture classique, dont la couleur peut être choisie, recouvre celle-ci dans un second temps. Il est possible d’ajouter d’autres types d’encres, notamment pour rendre un motif phosphorescent.

Comme le MIT l’illustre dans cette vidéo, il devient alors possible d’ajuster l’intensité ou la couleur de la lumière en fonction des commandes gérées par l’interface utilisateur.

 

 

Des applications dans la domotique

Dans le cadre de ce prototypage, il a été essentiel de concevoir des pochoirs au millimètre près. Si les encres conductrices ne sont pas correctement placées au contact des microcontrôleurs, l’interaction n’a pas lieu. Un degré de précision qui rend cette expérience difficilement reproductible à grande échelle dans l’immédiat, a précisé l'institut de recherche.

Les chercheurs ont néanmoins fait part de leur intention d’élaborer une méthode plus simple pour permettre aux particuliers et aux professionnels d’appréhender leur technique. "Nous percevons cette encre comme un outil qui permettra aux humains d’interagir avec leur environnement par des moyens inédits. A l’avenir, nous espérons collaborer avec des graffeurs et des architectes pour explorer le potentiel de telles interfaces utilisateurs dans le domaine de l’IoT", a indiqué Michael Wessely, auteur principal de l’étude du MIT.

Cette solution pourrait s’avérer utile pour appliquer un traitement à de grandes surfaces, comme des murs dotés de commandes permettant d’allumer ou éteindre les lumières. La vidéo montre également un accoudoir de canapé qui pourrait servir de télécommande.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media