Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le nantais Velco veut connecter l’industrie du vélo électrique

Renforcée de 5 millions d’euros en mars 2021, Velco affiche aujourd’hui ses ambitions sur un marché en pleine croissance, celui des vélos électriques connectés. Pour cela, elle commercialise une suite logicielle ainsi que des équipements connectés pour l'industrie du cycle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le nantais Velco veut connecter l’industrie du vélo électrique
Pierre Régnier Johnny Smith et Romain Savouré, fondateurs de Velco (2016). © Velco

"Devenir l’équipementier des vélos électriques connectés", c’est ainsi que se positionne aujourd’hui la société nantaise Velco. Fondée en 2016, la start-up entendait alors disrupter le marché du cycle et plus largement de la mobilité urbaine avec le Wink Bar, un guidon connecté doté d’un système de navigation par la lumière, de géolocalisation et de phares automatiques. Depuis, la société, lancée par trois jeunes entrepreneurs toujours au guidon, a fait évoluer son positionnement en ciblant exclusivement le BtoB et en se recentrant sur le cycle. "On se positionne aujourd’hui, avec une offre SaaS, comme un fournisseur de solutions connectées pour l’industrie du vélo électrique", résume Estelle Monet, en charge de la communication de Velco.

Un positionnement sur toute la filière
Car la société entend aller au-delà des besoins des seuls utilisateurs finaux, ceux qui utilisent le vélo comme moyen de transport, mais bien toucher tous les acteurs de la filière. "Notre suite logicielle nous permet de proposer nos solutions aux motoristes, aux assembleurs, aux acteurs de la maintenance, aux marques et fabricants, et aux gestionnaires et opérateurs de flottes", détaille Estelle Monet qui fait de cette transversalité une différenciation par rapport à d’autres intervenants du marché.

A cette suite logicielle en propre, se connectent aujourd’hui deux dispositifs IoT, émanant des technologies initialement développées pour le Wink Bar. La société a mis au point un autre guidon, le Nuotrax, intégrant notamment un dispositif antivol et de la collecte de données à distance, comme le contrôle de l’assistance électrique. S’ajoute le Mobitrax, un nouveau boîtier de traçage de données. "Comme le Nuotrax, c’est un produit IoT qui intègre la communication CAN et la technologie LTE-M, compatible avec la 5G." Jusqu’alors les dispositifs de Velco fonctionnaient en 2G. La sortie du traçeur Mobitrax est prévue courant 2022. Si le Nuotrax restera industrialisé au Portugal, le Mobitrax sera réalisé en Pays de la Loire, chez Seico à Malville.

5 millions d’euros levés en 2021
Aujourd’hui, Velco équipe environ 30 000 vélos, notamment des Veligo, la société ayant remporté cet important marché en Île-de-France. Évoluant déjà aux Pays-Bas et en Allemagne, Velco regarde aussi le marché américain, où la pratique du vélo y est aussi grandissante.

Pour travailler sur ces évolutions technologiques et accélérer son développement commercial, Velco avait bouclé en mars 2021 une levée de fonds de 5 millions d’euros. Depuis la société a renforcé ses équipes, notamment de développement logiciel, passant de 25 à 40 salariés. Une quinzaine de recrutements est prévue d’ici à 2023.