Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le naufrage de Microsoft dans les mobiles va encore coûter 1850 postes

Après le transfert de ses téléphones portables à Foxconn, Microsoft franchit une étape supplémentaire dans le démantèlement des mobiles rachetés à Nokia. A la clé, la suppression de 1850 postes supplémentaires d’ici juillet 2017.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le naufrage de Microsoft dans les mobiles va encore coûter 1850 postes
Lumia, les smartphones de Microsoft en perte de vitesse © Nokia

Le démantèlement de l’activité des mobiles de Nokia, rachetée en avril 2014 par Microsoft, se poursuit à cadence forcée. Une semaine après la vente des téléphones portables (feature phones) au taïwanais Foxconn pour 350 millions de dollars, le géant de Redmond franchit une étape supplémentaire en lançant un nouveau plan de restructuration de ses smartphones Lumia. A la clé, la suppression de 1850 postes d’ici juillet 2017 : 1350 dans le site historique de Nokia à Espoo, en Finlande, et 500 dans le reste du monde.

 

Naufrage des smartphones Lumia

A l’été 2015, Microsoft a annoncé un vaste plan de structuration de ses mobiles Nokia avec l’élimination de 7800 postes et l’inscription d’une charge de 7,6 milliards de dollars dans cette activité. Le groupe américain va inscrire une charge de 950 millions de dollars pour le nouveau plan.

 

Depuis qu’il a pris les rênes de Microsoft en succession de Steve Ballmer, Satya Nadella multiplie les gestes de désengagement des mobiles au profit de partenaires intégrateurs, à l’instar de ce qui se fait dans les PC. Les mauvais résultats du groupe dans le secteur le contraignent à ce réalisme. Au premier trimestre 2016, Microsoft n’a écoulé que 2,3 millions de ses smartphones Lumia, contre 8,6 millions un an auparavant, et son chiffre d’affaires dans les mobiles a fondu de 46%. Un vrai naufrage.

 

En réduisant, voire mettant un terme à sa présence directe dans les mobiles, Satya Nadella espère inciter d’autres constructeurs à utiliser son système d’exploitation Windows Phone et à se libérer de leur dépendance vis-à-vis d’Android, le système d’exploitation de Google. Les experts restent dubitatifs, car jusqu’ici Microsoft n’a réussi à convaincre que des constructeurs de second couteau comme les taïwanais Asus et HTC, en perte de vitesse dans les smartphones.

 

Lancement d'un Surface Phone?

En démantelant les mobiles rachetés par son prédécesseur au constructeur finlandais, Satya Nadella veut-il solder une aventure qui aura coûté près de 16 milliards de dollars (7,2 milliards pour l’acquisition de Nokia + 8,8 milliards de dépréciations d’actifs) ? C’est possible. Des rumeurs attribuent à Microsoft le projet de lancer en 2017 un smartphone sous la marque Surface. Une façon d’unifier sa stratégie avec ses tablettes et PC convertibles. A voir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Perouze
12/06/2016 21h34 - Perouze

Comparer uber et g7 avec les taxis !! Les taxis sont soit artisans et payent donc 40% de charge (rsi tva impot sur salaire) ou sont salaries et g7 payent des impots en france...uber emploi des pseudos vtc qui pour la plus part n en sont pas ou auto entrepreneur soit faible revenu et 20% de charge !!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale