Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le nécessaire (mais couteux) passage par le cloud hybride

La transition vers le cloud avec une démarche hybride est jugée essentielle par les entreprises à leur transformation. Mais selon l’étude de Sungard en Europe, elle se traduit par une complexité d’infrastructure qui augmenterait le coût de maintenance et entraverait l’innovation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le nécessaire (mais couteux) passage par le cloud hybride
Le nécessaire (mais couteux) passage par le cloud hybride © Flickr/cc Bob Mical
La transition vers le cloud computing, avec une démarche hybride combinant cloud privé, cloud public et informatique traditionnelle en interne, semble plébiscitée par les entreprises. Selon l’enquête réalisée par Sunguard Availability Services auprès de 500 sociétés en Europe (Royaume-Uni, France, Irlande et Suède), elle est jugée par 99% des responsables sondés comme essentielle à la transformation de leurs organisations.
 
Ils sont 68% à la considérer même comme un levier stratégique à leur compétitivité. Les raisons invoquées sont nombreuses : franchissement d’une première marche vers le cloud (46%), réduction des coûts d’infrastructure (31%), gain d’agilité (38%), amélioration du service client (35%) et augmentation de la sécurité (31%).
 
Un surcoût de maintenance de 133 840 euros par an en moyenne
 
Voilà pour le coté positif. Car la transition vers le cloud a aussi ses revers. En combinant plusieurs modèles, elle augmente nécessairement la complexité du système d’information. Selon l’étude, 39% des sondés trouvent que leurs infrastructures sont devenues "très" ou "extrêmement" complexes du fait de cette évolution. Avec pour conséquence, une augmentation des coûts de maintenance de 133 840 euros par an en moyenne pour 34% des entreprises.
 
Les méfaits du cloud ne s’arrêtent pas là. Plus préoccupant, la transition créerait des freins à l’innovation pour 55% des entreprises interrogées. Les explications se trouvent dans le manque de compétences en interne pour gérer la complexité générée par l’hybridation.
 
L'hybridation, une étape incontournable
 
Les entreprises devront faire avec ces inconvénients. La migration brutale d’une informatique traditionnelle sur site vers le tout-cloud n’est pas envisageable. L’hybridation s’impose comme une étape obligée de la transition. Sauf pour les start-up qui peuvent opter dès leur création pour le tout-cloud public.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.