Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le NFC mobile ne devrait pas décoller avant 2015 en France

Le cabinet Xerfi consacre une étude au marché de la RFID en France. Le potentiel de cette technologie serait "bridé" et le NFC mobile ne devrait pas s’imposer avant 2015 au plus tôt.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le NFC mobile ne devrait pas décoller avant 2015 en France
Le NFC mobile ne devrait pas décoller avant 2015 en France

Malgré leur potentiel, les technologies RFID (de radio-identification sans contact) peinent à s’imposer. Et cela ne devrait pas changer à court terme, selon les prévisions du cabinet d’études économiques Xerfi. "Le chiffre d’affaires des spécialistes français devrait progresser de 4% en 2013, de 5% en 2014, de 7% en 2015", indique-t-il. C’est un début de rebond, le taux de croissance du secteur ne cessant de diminuer depuis 2010. Mais on est encore loin de la démocratisation de ces technologies. Actuellement seulement 2% des entreprises françaises utilisent la RFID.

Encore inaccessible aux PME

Comment expliquer ce retard au démarrage ? Xerfi avance quelques pistes. L’investissement de départ prohibitif, les défis d’organisation posés par les technologies sans contact (réadaptation des services marketing et de la supply chain) rendent ces technologies pour l’instant inaccessibles aux PME. Ce sont les grands groupes (Auchan ou Leclerc dans la grande distribution, Airbus pour l’aéronautique) qui développement la plupart des projets d’intégration RFID.

Le NFC mobile, "un marché confidentiel"

Et côté mobiles ? Là aussi, Xerfi ne table pas sur un envol du NFC mobile (la technologie sans contact adaptée aux mobiles), appelé à rester "un marché confidentiel" à court terme, malgré les efforts de certaines collectivités autour de projets pilotes. "Les freins psychologiques (préoccupation des clients sur la protection de leurs données personnelles) et l’absence d’accords entre les parties prenantes pour faire émerger un modèle économique viable empêcheront de fait son déploiement à grande échelle", estime l’auteur de l’étude Flavien Vottero. Les spécialistes françaises des "puces intelligentes" vont devoir ronger leur frein.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

iggypost
27/06/2013 08h21 - iggypost

Bonjour et merci pour cet article tres intéressant, il existe effectivement des réticences au quotidien meme si cette technologie se démocratise lentement. Pour plus d'informations sur cette technologie qui toutefois commence a etre utilisée dans de nombreux secteurs (transports, santé, industrie & services), vous pouvez aussi visiter ce blog http://tiny.cc/p1agww

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale