Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le nombre de vols augmenterait avec les caisses en libre-service

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Les fraudes seraient plus nombreuses aux caisses en libre-service, qui se généralisent dans les supermarchés, relève une enseignante-chercheuse en criminologie à la City University de Londres dans un article publié sur le site The Conversation. Pour y remédier, nombre d'enseignes misent sur la reconnaissance visuelle.

Le nombre de vols augmenterait avec les caisses en libre-service
Pour sécuriser le passage aux caisses en libre-service et éviter les fraudes, les enseignes misent sur la reconnaissance visuelle. © Flickr - pin add

Moins de file d’attente, moins de main-d’oeuvre, des heures d’ouverture étendues… Les caisses en libre-service qui se généralisent dans les supermarchés présentent, à première vue, de nombreux avantages pour les distributeurs. Mais ces nouvelles technologies encourageraient également la fraude, souligne dans une tribune publiée sur le site The Conversation, l'enseignante-chercheuse en criminologie à la City University de Londres Emmeline Taylor.

 

Des produits onéreux au prix des carottes

Cette dernière cite notamment une étude menée par le ministère de l’Intérieur du Royaume-Uni montrant que les supermarchés accueillant des caisses automatiques enregistrent davantage de vols (86%) que ceux fonctionnant sans (52%). “Il y a quelques années, alors que je travaillais avec des distributeurs en Australie pour réduire les vols dans les magasins, un de ces grands acteurs a découvert qu’il avait vendu plus de carottes qu’il n’en avait en stock. Un coup d’oeil à leur historique leur a permis de s’apercevoir que certains de leurs clients achetaient visiblement 18 kg de carottes d’un coup. (...) Ceux-ci profitaient du défaut de surveillance des caisses automatiques pour faire passer des produits onéreux - comme des avocats - au prix des carottes”, explique l'enseignante.


Au Royaume-Uni, des études révèlent ainsi qu’un client sur cinq admet voler pour près de 15 £ par mois en utilisant les caisses automatiques. Une perte évaluée à près de 1,6 milliard par an au total, pour les supermarchés, chaque année. Parmi les techniques employées : cacher le code-barre tout en mimant l’action de scanner, passer ensemble deux articles collés l’un à l’autre, entrer le mauvais nombre de produits… 

 

La reconnaissance visuelle à la rescousse

Pour endiguer ce problème, les espoirs se portent sur la reconnaissance visuelle. A titre d'exemple, le japonais Fujitsu propose ainsi une solution de reconnaissance visuelle en caisse permettant de vérifier que les articles passés devant le lecteur correspondent effectivement aux codes-barres scannés.

 

D’autres, anticipant la fin des caisses, vont encore plus loin. IBM propose ainsi un système permettant de scanner d’un coup l’ensemble de son panier grâce à des puces RFID apposés à chaque article. Quand la start-up californienne Zippin dévoile un concept-store où les étagères, chacune équipée de capteurs de poids, peuvent automatiquement détecter qu’un produit a été enlevé. Des caméras enrichies de technologies de reconnaissance visuelle, placées en surplomb, doublent le système en enregistrant, tour à tour, la liste des produits saisis et le parcours de chaque consommateur qui se sera identifié avec son smartphone à l’entrée. En sortant, celui-ci se verra automatiquement envoyer la facture. Une technologie similaire à celle déployée dans le magasin Amazon Go, que le géant américain à ouvert à Seattle en début d’année. 

 

Enrichies à l'intelligence artificielle, ces solutions devraient mettre un frein à la fraude en magasin. "Jusqu'à ce que les fraudeurs trouvent de nouveaux moyens de les contourner", relève l'enseignante-chercheuse. 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale