Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Le nouveau Trello a été pensé comme une application pour manager tous les projets" assure son cofondateur Michael Pryor

Entretien Michael Pyror est "head of product" pour Trello chez Altassian. Il est surtout l'un des deux cofondateurs de Trello avec Joël Spolsky. Alors que la plateforme, bien connue des chefs de projets, annonce d'importantes mises à jour et refontes, il a répondu à nos questions. L'occasion de faire le point sur sa stratégie. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le nouveau Trello a été pensé comme une application pour manager tous les projets assure son cofondateur Michael Pryor
"Le nouveau Trello a été pensé comme une application pour manager tous les projets" assure son cofondateur Michael Pryor © Trello DR

L'Usine Digitale : Vous annoncez mardi 16 février à 18 heures, heure de Paris, une refonte de Trello, connu jusqu'ici comme un outil pour la gestion de projets. Cela intervient dans un contexte particulier, à savoir après une année de confinement, de télétravail. Dans quelle mesure, les annonces sont-elles dictées par ce qui s'est passé ces 12 derniers mois ?
Michael Pryor
: Comme équipe, nous travaillons de manière distribuée et à distance depuis dix ans. Il y a cinq ans environ nous avons publié un document où nous expliquons  comment travailler ensemble à distance. C'était un document interne destiné à nos équipes.

Quand nous avons décidé de créer Trello, c'était parce que nous avons voulu créer l'outil qui nous permette de communiquer, collaborer sur la même page. Nous avons voulu faire un outil que chacun puisse personnaliser, en changeant le fond. En même temps, nous avons voulu que Trello soit universel : il peut être utilisé partout dans le monde et est disponible dans 21 langues.

Je suis allé en France, au Japon parler de Trello... Ce que nous avons voulu, c'est créer un outil que les gens aiment utiliser. Et je crois que je peux dire que cela a bien marché. A ce jour nous avons 50 millions de personnes qui ont souscrit pour utiliser Trello à travers le monde.

Quand la pandémie a frappé en février 2020, tout ce dont nous parlions à propos du futur du travail est devenu d'un seul coup le quotidien de nombreuses personnes. Nous avons tous vécu un changement vers le télétravail. On s'est tous retrouvé à travailler de manière distribuée. D'un seul coup, les souscriptions à Teams ou Numbers de Microsoft, pour Zoom ont augmenté très fortement. Soudainement, de nombreuses équipes ont eu besoin d'outils pour travailler depuis différents endroits, de manière distribuée. Entre mars 2019 et mars 2020, les inscriptions à Trello ont augmenté de 73 % !

Mais avant  même la pandémie, un autre phénomène jouait un rôle important : le nombre croissant de logiciels utilisés dans les entreprises. Les gens avec lesquels nous parlions disaient qu'ils étaient submergés par les données. Il y avait un signe qui ne trompait pas : quand on observe le navigateur Internet des gens, on voit plusieurs dizaines d'onglets ouverts.

Une étude a montré que les entreprises utilisaient en moyenne 175 logiciels. IDC a fait une étude sur le temps que passaient les gens à différentes tâches. Ils ont montré qu'un tiers du temps des employés était consacré à chercher des choses. Et la moitié de ce temps, ils ne trouvaient pas ce qu'ils cherchaient. La pandémie a rendu cela encore plus pénible pour les gens. Ce que nous avons voulu faire avec le nouveau Trello, c'est d'en faire l'outil qui organise le travail non seulement dans Trello mais un outil qui organise le travail, quelles que soient les applications où se trouvent les différents éléments.

Pour synthétiser ce que nous voulons faire avec le "nouveau" Trello, nous avons voulu faire d'un logiciel de gestion de projets pour en faire une application qui manage tous vos projets.

Il existe une offre importante d'outils numériques (comme Slack, Teams...) qui veulent être une sorte de méta application, unifier le bureau, être la référence ? Qu'apporte Trello ?
Trello est fondamentalement différent des deux outils que vous avez cité. Ces outils sont complémentaires et, par exemple, nous utilisons Slack chez Trello. Pour bien comprendre la différence profonde de nature entre tous ces outils, le mieux est d'utiliser une comparaison.

Si vous êtes perdu dans une forêt, vous avez besoin d'une radio pour appeler à l'aide. Mais celle-ci ne sera pas très utile si vous ne savez pas où vous êtes. Pour cela, vous avez besoin d'un GPS ou d'une carte. Pour moi Slack est comme une radio, c'est un outil pour communiquer et c'est très bien. Trello est un espace pour travailler et pour vous projeter dans le travail, le vôtre et celui de votre équipe. C'est un outil où vous voyez l'état d'avancement du travail, où vous pouvez changer l'organisation au fil du temps aussi.

Ceci dit, une des raisons pour lesquels les gens utilisent Trello plutôt que d'autres outils, c'est parce que l'outil leur est familier. Cela est lié à la manière dont on a conçu le produit. Sur Trello, ils retrouvent quelque chose qu'ils connaissent déjà, la feuille autoadhésive mobile (sticky notes), les post-it, le tableau blanc. Notre interface se réfère à un univers familier pour l'utilisateur.

Tout les éditeurs de solutions veulent faire quelque chose de simple. La question est de savoir comment ils s'y prennent. Nous avons fait le pari d'imaginer un outil très familier. C'est pour cela qu'il est important qu'on puisse personnaliser son Trello. C'est un moyen d'organiser son travail, qui n'ignore pas la dimension émotionnelle.

A quel segment de clientèle s'adresse le nouveau Trello ? Les grandes entreprises ou les start-up ? Les particuliers ?
C'est un mix. Nous avons conçu Trello pour qu'il puisse être utilisé de manière très diverse. Nous l'avons pensé pour résoudre de nombreux problèmes différents. Il peut être utilisé dans la vie personnelle des personnelles, pour planifier un mariage par exemple... aussi bien que par des équipes de travail. C'est à la fois un outil pour partager des informations pour le travail en équipe que pour une personne qui veut organiser son travail et sa vie personnelle.

Nous avons conçu Trello pour une multiplicité d'usages possibles. C'est adapté aussi bien pour un étudiant de grande école que pour une entreprise du Fortune 500 - d'ailleurs près de 80 % d'entre-elles utilisent Trello d'une façon ou d'une autre. Trello est destiné aussi bien aux très grandes entreprises qu'aux plus petites. Dans les très grandes entreprises, Trello est devenu "le langage commun" des personnes pour organiser leur travail. Cela est dû à sa dimension universelle et son côté familier dont je vous parlais tout à l'heure. Les nouvelles fonctions que nous mettons en place ouvrent le spectre des cas d'usage pour Trello pour tous ces utilisateurs.

D'un point de vue business, quel est le  but de ce nouveau Trello, de ce Trello augementé ? Augementer le nombre de clients ? Ou d'augmenter le revenu moyen par client ?
Notre business model est de procurer de la valeur à une grande variété de clients. Notre objectif est d'avoir 100 millions d'utilisateurs de nos produits dans le monde. Quand on raisonne à une telle échelle, le plus important pour moi est d'avoir plus de personnes utilisant Trello plutôt que d'augmenter le revenu. Je pense qu'à long terme plus on a d'utilisateurs, plus l'avenir de notre activité est soutenable durablement. Et comme ce que nous voulons faire avec Trello est d'augmenter le potentiel de toutes les équipes - pas seulement les entreprises du Fortune 500 ou les entreprises en général, mais vraiment toutes les équipes - ce qui compte vraiment pour moi est d'augmenter le nombre d'utilisateurs.

Quelle place occupe la France dans votre stratégie ?
Elle fait partie du top 5 des pays, si on classe par nombre d'utilisateurs. Quand on s'est lancé en France en 2015, c'était notre troisième marché.

Retrouvez les principales évolutions du produit sur le blog de Michael Pryor

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.