Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Pentagone veut réexaminer le contrat cloud Jedi de 10 milliards de dollars remporté par Microsoft

Vu ailleurs D'après un dossier déposé devant une cour américaine, le Pentagone souhaite modifier le contrat cloud Jedi que Microsoft a remporté face à AWS. Le ministère de la Défense veut réexaminer la clause concernant les tarifs du stockage.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Pentagone veut réexaminer le contrat cloud Jedi de 10 milliards de dollars remporté par Microsoft
Le Pentagone veut réexaminer le contrat cloud Jedi de 10 milliards de dollars remporté par Microsoft © Unsplash/ Justin Cron

Le ministère de la Défense américain (DoD) souhaite réexaminer une partie du contrat de cloud computing Jedi qu'il a attribué à Microsoft, révèle Reuters dans un article publié le 13 mars 2020. La firme de Satya Nadella avait gagné ce contrat de 10 milliards de dollars face à Amazon Web Services (AWS), avant qu'un juge ne suspende temporairement l'exécution de l'accord mi-février. Le "Joint Enterprise Defense Infrastructure" (Jedi) Cloud a pour objectif de moderniser le système d'information des forces armées américaines.

Délai de 4 mois réévaluer l'offre
D'après le dossier déposé devant la Cour des demandes fédérales, le Pentagone cherche à modifier la clause numéro 6, qui porte sur les tarifs du stockage. Les avocats ont réclamé un délai de quatre mois pour réévaluer l'offre. AWS a immédiatement réagi à cette annonce. "Nous sommes heureux que le DoD ait reconnu les problèmes qui ont affecté la décision d'attribution de Jedi et que des mesures correctives soient nécessaires", a déclaré un porte-parole d'AWS.

Pour rappel, Amazon accuse le président américain Donald Trump d'avoir influencé l'attribution du contrat. Il faut dire que son attribution s'est faite sur fond d'animosité entre le président Trump et Jeff Bezos, fondateur d'Amazon mais également propriétaire du Washington Post, journal de référence aux Etats-Unis et relativement critique vis-à-vis de l'administration Trump. Mais le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a toujours soutenu que le Pentagone avait fait son choix librement et sans influence extérieure.

Microsoft, quant à lui, a déclaré qu'il soutenait la "décision de reconsidérer un petit nombre de facteurs, car il s'agit probablement du moyen le plus rapide pour résoudre tous les problèmes et fournir rapidement la technologie moderne nécessaire aux forces armées".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media