Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Le PIA 3 mettra l’accent sur l’agroalimentaire, la formation et le tourisme", prévient Louis Schweitzer

Vu ailleurs Entretien Dans une interview exclusive à nos confrères Guillaume Lecompte-Boinet & Jean-François Prevéraud d' Industrie et Technologie, Louis Schweitzer, Commissaire général à l’investissement (CGI) en avril 2014, dresse un bilan sur les deux premières phases du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) lancé en 2010, qui représentent un montant total de 47 milliards d’euros. Il annonce la poursuite du grand concours d'Innovation et dévoile les priorités du PIA 3 doté de 10 milliards d'euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le PIA 3 mettra l’accent sur l’agroalimentaire, la formation et le tourisme, prévient Louis Schweitzer
"Le PIA 3 mettra l’accent sur l’agroalimentaire, la formation et le tourisme", prévient Louis Schweitzer © Pascal Guittet

Industrie & Technologies : Quel montant d’engagements prévoyez-vous pour 2015 et 2016 ?

Louis Schweitzer : Les engagements en 2015 du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) ne devraient pas être très différents de ceux de 2014, où ils étaient de 4,85 milliards d’euros. C’est en 2016 et tout début 2017 que l’on va connaître une nette hausse, avec 7 à 8 milliards d’euros prévus, notamment en raison de l’effort qui va porter sur les Instituts d’excellence, universités et laboratoires, à travers l’augmentation des Dotations Non-Consommables. Du coup, la quasi-totalité des 47 milliards d’euros inscrits dans les PIA 1 et 2 sera engagée d’ici mi-2017.

 

Y-a-t-il des inflexions notables dans les priorités en 2015 ?

Non, il n’y a pas de modifications importantes. Les axes majeurs de la politique d’investissement du Commissariat général à l’investissement (CGI) restent les mêmes. Il y a une très grande continuité depuis la remise du rapport Juppé/Rocard sur les priorités stratégiques d’investissement en 2009. Nous avons lancé le Concours mondial d’innovation en 2014 avec un appel à projets dans 8 secteurs.

Cela nous a permis de soutenir 111 projets, qui ont chacun bénéficié de 200 000 euros de subventions. Et nous sommes très satisfaits car les dossiers, qui faisaient 5 pages maximum, ont été étudiés et le cas échéant leur financement contractualisé en moins de trois mois. Cela correspond à notre objectif d’accélérer et de simplifier les procédures d’obtention.

 

Le concours mondial d’innovation va-t-il être reconduit ?

Tant qu’il y aura des fonds, nous rééditerons l’opération. Mais l’obtention de la subvention n’est qu’une première étape. Ensuite, une partie des lauréats est passée à la phase de réalisation des prototypes de leur innovation, pour laquelle nous pouvons engager jusqu’à 2 millions d’euros en avance remboursable. 70 projets ont été acceptés dans le cadre de cette deuxième phase, 2/3 provenant des 111 projets ayant bénéficié d’une subvention.

 

Un PIA 3 est-il prévu et de quel montant ?

Oui cette troisième phase, annoncée par le président de la République, doit être votée par le Parlement en 2016 et sera d’un montant d’environ 10 milliards d’euros. Il y aura 4 milliards affectés aux subventions et avances remboursables, 4 milliards en fonds propres et 2 milliards en dotations décennales, qui comme leur nom l’indique seront versées sur 10 ans aux universités, à la recherche et aux formations. L’effort pour l’enseignement supérieur et la recherche sera à peu près le même qu’avant, par contre le principal changement est que l’on va accroître la part relative des fonds propres et réduire celle des subventions.

 

Quelles en seront les priorités ?

A peu près les mêmes que les PIA 1 et 2, sauf que nous allons mettre plus l’accent sur quelques secteurs et domaines : les industries agroalimentaires, l’innovation dans le tourisme, la formation. Enfin, il y aura un fléchage plus régional des financements. Certains projets seront donc co-décidés par l’Etat et par les Régions et cofinancés à parts égales. Cette régionalisation devrait renforcer l’attractivité pour les PME, mais sans renoncer aux exigences d'excellence et d'innovation avec un processus de décision paritaire Etat/Région.

 

Retrouver l'intégralité de l'entretien sur le site Industrie et technologie.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media