Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le plan pour doper l’industrie tricolore de la cybersécurité

Un label "made in France" pour les produits de cybersécurité, la création de fonds d’investissement public/privé en vue de structurer la filière, le financement de projets technologiques, des soutiens à l’exportation…L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) a dévoilé sa feuille de route.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le plan pour doper l’industrie tricolore de la cybersécurité
Le plan pour doper l’industrie tricolore de la cybersécurité © Sungard

Le timing pour dévoiler le plan français en matière de cybersécurité ne pouvait pas mieux tomber. Le vol des données personnelles de 1,3 million clients de l’opérateur Orange survenu la veille, démontre une nouvelle fois la réalité de la menace informatique pour les entreprises et la nécessite d’y faire face. L’ANSSI a donc dévoilé, ce mercredi 7 mai, quelques unes des 17 mesures du plan cybersécurité mis en place dans le cadre de programme de la Nouvelle France Industrielle par le ministre de l’Economie Arnaud Montebourg.  

L’objectif : développer le marché français de 20% par an, et d’accroitre de 30% par an le business des entreprises hexagonales à l’exportation… Aujourd’hui, ce secteur emploie 40 000 à 50 000 personnes et représente un chiffre d’affaires annuel de 4,5 milliards d’euros en France.

La mesure la plus rapide à mettre en place sera la création d’un label France pour les produits et les services afin de rendre plus visible l’offre tricolore notamment par les grands acheteurs publics. "Quand on cherche des informations sur un produit de confiance, c’est encore un peu le parcours du combattant", reconnait Philippe Blot, responsable de la division produits et services de sécurité à l'ANSSI.

"Des trous dans la raquette"

L’agence veut aussi doper l’offre technologique tricolore. "Il existe des trous dans la raquette. Par exemple il n’y a pas d’offre française dans le domaine des pare-feux dédiés à la protection des systèmes informatiques industriels ou des sondes de détection", explique le responsable de l’ANSSI. Ou quand l’offre existe, les performances ne sont pas toujours au rendez-vous, comme dans le domaine des outils de corrélation qui permettent d’analyser des milliards d’événements informatiques afin d’en déduire les signaux avant-coureurs d’une attaque. L’ANSSI va ainsi lancer un second appel à projets cette année pour financer le développement de nouvelles technologies. L’objectif est de lancer deux à trois nouvelles gammes de produits par an.

L’ANSSI veut également structurer la filière qui compte près de 700 acteurs dont de très petites entreprises. Il s’agit de faire émerger des entreprises de taille intermédiaire (ETI) capables de développer leur propre R&D et de se développer sur le marché européen. Elle compte pour cela sur la création d’un ou deux fonds d’investissement associant des acteurs privés et publics qui permettront des rapprochements capitalistiques entre plusieurs entreprises.

Les ambassades en renfort

Enfin, il faut mieux soutenir les entreprises françaises à l’étranger. Un forum réunissant les industriels sera mis en place avec un rôle de veille sur les appels d’offres internationaux et de partage des bonnes pratiques. Les émissaires des ambassades seront mis à contribution pour promouvoir l’offre française de cybersécurité.

Ce plan doit encore recevoir l’aval du Premier ministre. Après cette étape, on connaîtra les moyens financiers qui seront dégagés pour assurer son exécution.

Hassan Meddah

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale