Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Rail Open Lab doit favoriser l'open innovation entre SNCF Réseau et la RATP

Le Rail Open Lab est un laboratoire d'open innovation qui réunit une trentaine d'acteurs du monde ferroviaire (grands groupes, PME, ETI et start-up). Lancé par SNCF Réseau en 2018, il accueille désormais la RATP et le SERCE. Cela doit permettre de tester des cas d'usages précis autour de la maintenance prédictive, du collaborateur connecté ou encore de la connectivité, et de partager ses résultats.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Rail Open Lab doit favoriser l'open innovation entre SNCF Réseau et la RATP
Le Rail Open Lab doit favoriser l'open innovation entre SNCF Réseau et la RATP © Tom Grünbauer - Unsplash

Le Rail Open Lab, un laboratoire d’open innovation et d’accélération technologique et numérique pour la maintenance et l’exploitation des réseaux ferrés, s'ouvre à de nouveaux partenaires. Initialement lancé en 2018 par SNCF Réseau et la FIF (Fédération des Industries Ferroviaires), le Rail Open Lab accueille également la RATP et le SERCE (syndicat des entreprises de la transition énergétique et numérique). L'annonce de ce partenariat a été faite vendredi 18 juin 2021 à l'occasion de Viva Technology.

Tests en conditions réelles
IoT et intelligence artificielle sont au programme du Rail Open Lab, qui réunit une trentaine de partenaires (grands groupes, PME, ETI et start-up). L'écosystème a décidé de concentrer son activité sur quatre thématiques : la maintenance prédictive, le collaborateur connecté, la connectivité et l'économie circulaire et le développement durable.

Le but est de tester des cas d'usages, répondant à ces thématiques, durant 4 mois en conditions réelles d'exploitation, c'est-à-dire directement sur les voies ferrées. Si cela s'avère être concluant, la solution pourra être industrialisée et proposée aux partenaires qui se réunissent tous les mois pour partager leurs besoins et leurs solutions.

La RATP prévoit de tester un premier cas d'usage consistant à trouver une solution de surveillance des ventilateurs de désenfumage. Le but est de parvenir à une solution de maintenance prédictive et de collecter en temps de nombreuses informations sur les 343 ventilateurs du réseau RATP et d'éviter d'éventuelles pannes. SNCF Réseau, de son côté, assure vouloir tester une dizaine de nouveaux cas d'usages cette année, sans donner d'exemple précis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.