Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Rennais Check & Visit lève 1,6 million d’euros pour digitaliser les états des lieux

Levée de fonds La start-up rennaise Check & Visit vient de boucler une première levée de fonds pour déployer, en France, son service d’externalisation des états des lieux. Et continuer à recruter et innover.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Rennais Check & Visit lève 1,6 million d’euros pour digitaliser les états des lieux
Une partie de l'équipe de Check & Visit qui devrait doubler d'ici fin 2020 © Check & Visit

Dans l’univers de la Proptech, Check & Visit s’attaque à la question des états des lieux, une tâche souvent vue comme complexe et chronophage pour toutes les parties prenantes. La start-up rennaise a développé une solution qui permet d’externaliser et d’automatiser ce processus, tout en réduisant les possibles litiges entre les locataires et les bailleurs.

Elle vient de lever 1,6 million d’euros pour poursuivre son déploiement en France mais aussi ses démarches de R&D. 800 000 euros sont apportés par Bpifrance et des banques. A hauteur de 800 000 euros, Check & Visit est soutenue par Breizh Up, des business-angels dont ceux du Club des Prophètes de Business Angels 35, mais surtout par l’investisseur-accélérateur Axeleo Capital. La startup rennaise est la première prise de participation d’Axeleo PropTech 1, nouveau fond dédié à la Proptech (voir encadré). En février 2019, Check & Visit avait déjà levé 100 000 euros en love-money.

Des rapports certifiés

Lancement du fond Axeleo PropTech 1

 

Check & Visit est la première prise de participation d’Axeleo PropTech 1. Ce fond a été lancé le 2 juillet 2020 par Axeleo capital, plateforme d'accélération pour les start-up à fort potentiel technologique. Dédié aux start-up de la Proptech à l’échelle européenne, ce nouveau véhicule d’investissement se focalise sur le "early stage". Il sera doté de 50 millions d'euros d’ici un an. 35 millions d'euros ont déjà été mobilisés auprès de la Banque des territoires, de la région Ile de France, de groupes comme RTE, VYV, Vinci Energies ou Allianz et de family offices. En amorçage ou en série A, Axeleo PropTech 1 a vocation à investir sur des tickets de 200 000 à 3 millions d'euros. Quatre à cinq prises de participations sont anticipées annuellement.

 

Concrètement, Check & Visit permet aux propriétaires et professionnels gestionnaires de biens de réserver un état des lieux en ligne. Basés sur des photos avec des descriptions détaillées, les rapports sont certifiés RGS. Ils intègrent notamment une signature électronique ou encore de l’horodatage, et leur donnant une valeur juridique probante.

Pour réaliser les états des lieux, la start-up fait appel à un réseau d’indépendants. "Nous en avons aujourd’hui une soixantaine. Nous les formons à notre méthode, notamment par un module en réalité augmentée que nous avons conçu", précise Thibault Le Treut, co-fondateur de Check & Visit avec Matthieu Prestigiacomo.

De nouvelles villes couvertes
Depuis juin 2018, Check & Visit indique avoir réalisé plus de 2 500 états des lieux dans 15 villes en France. La start-up veut poursuivre son maillage du territoire. "Nous couvrirons une trentaine de villes d’ici la fin de l’année, avec des ouvertures prévues durant l’été et à l’automne".

La start-up commercialise son service aux particuliers, aux propriétaires de biens mais aussi les professionnels qui souhaitent déléguer cette opération. Aujourd’hui, elle mentionne travailler pour le compte de 80 professionnels du secteur : des grands comptes comme le Crédit Agricole ou Nexity mais aussi des agences locales comme Paris Attitude ou ID&AL Groupe.

Modèles 3D et IA
Pour Thibault Le Treut, "le contexte lié à l’état d’urgence sanitaire a renforcé la prise de conscience par les professionnels du secteur de l’importance d’adopter des solutions numériques" L’entrepreneur entend poursuivre le développement de nouveaux outils permettant aux professionnels d’optimiser la gestion de leurs actifs. Check & Visit travaille sur une solution pour rendre les états des lieux moins subjectifs et tendre "vers le zéro litige". "A partir de photos, nous créerons des modèles 3D du bien lors des états des lieux d’entrée et de sortie. Basé sur de l’intelligence artificielle, un algorithme comparera les deux modèles afin de détecter, à l’échelle du centimètre, toutes traces ou dégradations".

La start-up a déjà commencé à travailler sur ce module qu’elle entend lancer l’année prochaine. Pour atteindre ses ambitions, Check & Visit prévoit de doubler ses effectifs d’ici à la fin de l’année. Installée depuis l’été 2019 au Village by CA d’Ille-et-Vilaine, elle emploie 14 salariés. La start-up dispose aussi d’un bureau commercial avec deux personnes à Paris, et certains salariés sont en télétravail.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media