Le Royaume-Uni lance les travaux législatifs sur les véhicules autonomes

Le secrétariat britannique aux Transports a annoncé un plan d'investissement de 100 millions de livres sterling pour paver la route aux véhicules autonomes en 2025. Le gouvernement prévoit de rendre les constructeurs responsables en cas d'accident d'un véhicule roulant en mode autonome. 

Partager
Le Royaume-Uni lance les travaux législatifs sur les véhicules autonomes

Le gouvernement britannique a annoncé le 19 août un plan d'investissement de 100 millions de livres sterling (118 millions d'euros) pour le développement de la voiture autonome d'ici 2025. Afin de préparer le pays aux déploiements des premiers véhicules autonomes, les autorités ont jeté les bases d'une adaptation du cadre réglementaire. 34 millions de livres, sur les 100 millions du plan, seront consacrés à la sécurité et aux recherches préparatoires aux nouvelles législations.

Le Royaume-Uni "à l'avant-garde"

Une partie du plan permettra de financer les lancements des premiers services commerciaux de véhicules autonomes, dont le gouvernement attend à terme la création de 38 000 emplois.

"Nous voulons que le Royaume-Uni soit à l'avant-garde du développement et de l'usage de cette fantastique technologie, et c'est pourquoi nous investissons des millions dans la recherche, vitale, consacrée à la sécurité et à l'élaboration d'une législation qui garantira que nous tirerons le maximum des promesses de cette technologie", a déclaré le ministre des Transports Grant Shapps.

Les constructeurs responsables en cas d'accident en mode autonome

Une consultation est lancée dans le cadre de ces études préliminaires, dont l'un des objectifs est de définir quelles normes les véhicules autonomes devront respecter pour se lancer sur les routes du pays. Le gouvernement prévoit notamment de rendre responsables juridiquement les constructeurs en cas d'accident impliquant un véhicule en mode de conduite 100% autonome.

Alors que le gouvernement envisage que les premiers véhicules autonomes puissent emprunter l'autoroute dès 2023, la législation actuelle interdit par exemple aux conducteurs de Tesla d'utiliser leur mode FSD, le système d'aide à la conduite avancé du constructeur également appelé "Capacité de conduite entièrement autonome".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS