Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le scandale Prism pourrait coûter 35 milliards de dollars à l'industrie américaine du cloud

Un rapport, publié ce jeudi 8 août, fait écho aux récentes déclarations de Neelie Kroes, la commissaire européenne à la Stratégie numérique. Elle mettait en garde les Etats-Unis sur les lourdes pertes à venir pour l'industrie du cloud américaine, en raison du scandale sur la surveillance électronique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le scandale Prism pourrait coûter 35 milliards de dollars à l'industrie américaine du cloud
Le scandale Prism pourrait coûter 35 milliards de dollars à l'industrie américaine du cloud © Xeni - Flickr - C.C.

Les révélations sur le programme Prism continuent d'avoir des répercussions. Un nouveau rapport, publié par l'ONG Information Technology and Innovation Foundation, affirme que l'Europe tente de se distancer des fournisseurs de services de cloud américains en raison des risques de surveillance électronique et d'écoutes.

Avertissement de l'Union Européenne

Cela survient trois ans après que la confiance dans le secteur de l'IT ait déjà été entamée par le programme Patriot Act américain. Les fournisseurs de services de cloud en dehors des Etats-Unis sont sur le qui-vive, étant donné que l'industrie du cloud représente un marché gigantesque, qui devrait valoir environ 207 milliards de dollars en 2016. Les dépenses liées au cloud devraient augmenter de 100% dans les quatre années suivant 2012.

Quelques semaines plus tôt, Neelie Kroes, la commissaire européenne à la Stratégie numérique a averti les Etats-Unis que les compagnies européennes se distanceraient des sociétés américaines qui sont liées au scandale Prism.

"Les Etats-Unis ont à la fois le plus à gagner et le plus à perdre", selon l'auteur du rapport de l'ONG Daniel Castro, qui cite les bénéfices et les emplois américains dépendants de la capacité du pays à exporter ses services liés au cloud.

Lourdes pertes

Le scénario optimiste prédit que les Etats-Unis perdraient environ 10% du marché étranger du cloud au profit de compétiteurs européens ou asiatiques, soit l'équivalent de 21,5 milliards de dollars sur les trois prochaines années. La version pessimiste du scénario estime ces pertes à 35 milliards de dollars, soit 20% de perte sur les marchés étrangers d'ici à 2016.

Pour l'instant il est trop tôt pour juger des conséquences exactes du scandale sur l'industrie du cloud américaine, mais selon des sondages effectués en juin et juillet par la Cloud Security Alliance, 56% des sociétés étrangères disaient ne pas vouloir utiliser un fournisseur américain de services de cloud.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale