Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le secrétariat d'Etat chargé du numérique veut convertir les agents publics à la modernisation

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le secrétariat d'Etat chargé du numérique a lancé le site "Comment Faire", une boîte à outils à destination des agents publics. Répertoire de méthodes pour mener des projets innovants, cette plateforme accompagne le chantier de numérisation des administrations.

Le secrétariat d'Etat chargé du numérique veut convertir les agents publics à la modernisation
Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique (cinquième à droite), et son équipe.

A l’occasion de la semaine de l’innovation publique, du 20 au 26 novembre 2017, le secrétariat d’Etat chargé du numérique a lancé le site “Comment Faire”. Ce portail de ressources en accès libre a été conçu pour les agents publics et leurs partenaires. Il offre des méthodes pour construire des projets de manière innovante.

 

En plein chantier de numérisation, le site vise à accélérer la modernisation de l’Etat à tous les niveaux. Du côté du secrétariat d’Etat chargé du numérique, on n’hésite pas à parler de “gestion de projet en mode start-up”. Les méthodes s’appuient ainsi grandement sur le design public : une méthode qui “consiste à penser les services et les politiques publique en partant de la problématique des usagers, qu’ils soient agents publics, élus ou citoyens.”

 

 

Convertir les agents publics au numérique

“On cherche à imprégner une culture différente sur le secteur public et on a, parfois, des agents qui sont loin de ça. Ca peut être compliqué pour eux de comprendre ce type de problématique”, explique Baptiste N'tsama, chef de projet en innovation et en design à la DITP (direction interministérielle de la transformation publique). “En leur donnant tous ces outils et un vocabulaire spécifique au monde de l'innovation, notre but est de transformer l'action publique et la conception des services citoyens."

 

En matière numérique, le site propose notamment des méthodes pour “réaliser une roadmap”, “observer ses usagers sur le terrain” ou “choisir une méthode de conception”. N’importe qui peut télécharger ces outils, accéder à un espace de formation qui comprendra plus tard un MOOC et consulter des cas d’usage sur l’innovation publique.

 

Un projet qui pourrait servir à la civic tech

Les agents peuvent aussi exposer à un “coach projet” leurs attentes et leurs moyens disponibles pour être guidés vers les méthodes les plus adaptées. “Notre but, c'est de pouvoir automatiser ce processus pour pouvoir traiter un très grand nombre de demandes", révèle Baptiste N’tsama, qui fait partie de l’équipe Futurs Publics, “l’accélérateur d'innovation publique de l'Etat.”

 

 

Baptiste N’tsama n’identifie pas le projet comme une civic tech mais il n’exclut pas que cette plateforme puisse servir à des acteurs privés : “On peut donner des outils aux gens qui font des civic tech et qui font dans la participation. On travaille énormément avec les services de concertation, de participation, c'est un écosystème qu'on connaît très bien. Notre but, ce n’est pas de remplacer le designer mais d'acculturer les agents et de leur montrer comment faire idéalement.”

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale