Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le service de VTC Marcel se muscle avec une gamme 100% électrique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le service de VTC parisien Marcel se dote d'une gamme 100% électrique baptisée e.co. Cette dernière, déjà annoncée cet été par Renault qui détient cette plate-forme de VTC, vient compléter le lancement de son offre de véhicules électriques en free floating.

Le service de VTC Marcel se muscle avec une gamme 100% électrique
Marcel lance une gamme de VTC 100% électrique baptisée e.co. © Marcel

Le service de VTC Marcel, racheté par la filiale de Renault RCI Bank & Services en août 2017, propose sur sa plate-forme, dès ce vendredi 14 septembre 2018, une offre 100% électrique baptisée e.co. Cette annonce survient après celle faite par Renault cet été de vouloir muscler ses offres de mobilité afin de pallier le départ d'Autolib' à Paris. Le constructeur ayant notamment annoncé le lancement d'une offre, assez restreinte, de véhicules en free floating Moov’in.Paris by Renault.

 

Une zone limitée pour la gamme e.co

La particularité de la gamme e.co est qu'elle ne sera disponible, dans un premier temps, que pour "des réservations immédiates dans Paris intra-muros et la petite couronne" (Neuilly, Levallois, etc), détaille à L'Usine Digitale Bertrand Altmayer, le fondateur et directeur général de Marcel. "Avec 100 véhicules il fallait garder une densité suffisante pour que l'offre puisse répondre aux attentes", explique-t-il. Mais comme Marcel prévoit d'ores et déjà de gonfler cette gamme jusqu'à 500 véhicules d'ici la fin du premier trimestre 2019, ce périmètre restreint devrait rapidement s'élargir.

 

Avec e.co, Marcel promet une gamme plus avantageuse pour les chauffeurs. Alors qu'un indépendant conduisant une berline dépense de 1 500 à 2 000 euros par mois pour l'utilisation du véhicule (entretien, assurance, essence, etc.), selon Bertrand Altmayer, la plate-forme de VTC française propose des Zoé électriques en location pour un montant d'environ 700-750 euros. Et si la plate-forme se concentre sur cette offre de location, pourquoi ne pas imaginer un jour une offre permettant aux chauffeurs d'acheter le véhicule qu'ils louent ?

 

VTC et free-floating : des offres complémentaires

L'offre de VTC Marcel est "complémentaire" à l'offre de véhicules en free floating Moov’in.Paris by Renault, affirme Bertrand Altmayer. Cette dernière a été annoncée durant l'été 2018 par le constructeur qui souhaite reprendre la place laissée vacante par l'arrêt d'Autolib'. Les clients n'ont pas la même utilisation de ces services. Marcel est principalement utilisé pour les trajets en direction ou en provenant des gares et aéroports ainsi que pour les trajets de dernières minutes ou les rendez-vous professionnels. "Aucune cannibalisation" n'est à prévoir entre les deux offres de mobilités chaperonnées par le constructeur, assure-t-il.

 

Le but est d'avoir une multitude d'offres afin que l'utilisateur puisse trouver le moyen de locomotion le plus adapté en fonction du trajet qu'il veut réaliser. Et pourquoi ne pas réunir ces différentes offres sur une plate-forme unique ? Cela est "envisageable" surtout que le fondateur de Marcel affirme avoir la technologie pour le faire. Mais cette décision ne peut être prise que par Renault.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale