Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le site d’IBM Montpellier perd la production des grands serveurs

La production des grands serveurs (System z mainframe et Power Systems) d'IBM Montpellier (Hérault) va être délocalisée vers Singapour.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le site d’IBM Montpellier perd la production des grands serveurs
Le site d’IBM Montpellier perd la production des grands serveurs © Kansir - Flickr - C.C

"Lors de la dernière réunion du comité d'établissement le 27 janvier, la direction a annoncé l'arrêt définitif de la production de serveurs / ordinateurs haut de gamme neufs et le transfert total de cette production vers Singapour, précise vendredi 10 février à L’Usine Nouvelle Florence Buscail, secrétaire élue du comité d’établissement de Montpellier. La direction d’IBM avait déjà évoqué ce transfert lors du comité central d’entreprise du 18 janvier."

Montpellier est aujourd’hui le seul site européen de fabrication de serveurs haut de gamme. Un autre existe aux États-Unis, à Poughkeepsie, pour le marché américain, un troisième à Singapour. Le site asiatique a été ouvert par IBM en mai 2010.

La production de serveurs neufs sera arrêtée à partir du 1er juillet 2012 sur le site de Montpellier, qui en a sorti 80 au dernier trimestre. Selon le document remis par la direction lors du comité d’établissement, IBM justifie sa décision par une baisse cumulée du marché mondial des grands serveurs "de 50 % en cinq ans" et une étude mondiale de 2011 concluant à "l’optimisation à court terme" des capacités.

Le transfert de la production entraînera sur le site héraultais la suppression de 66 emplois, "que la direction veut faire passer sans licenciement économique, par des départs en retraite, des départs anticipés volontaires avec dispense d’activité dans le cadre de l’accord GPEC et des redéploiements sur le site", selon Florence Buscail.

Interrogée, la direction d’IBM France confirme le projet de transfert de la fabrication des grands serveurs de Montpellier à Singapour. IBM rappelle évoluer dans "un univers très fluctuant" qui rend l’adaptation obligatoire. IBM exclut tout licenciement parmi le personnel de Montpellier, mais confirme qu’il y aura "des changements de mission". IBM emploie 900 salariés "réguliers" à Montpellier.

"IBM croit pouvoir faire passer ce plan de réduction d’effectifs sans PSE  (plan de sauvegarde de l’emploi) mais elle ne pourra y échapper, estime Florence Buscail, qui rencontrait ce vendredi les autres élus du comité d’établissement (où la CGT est majoritaire) et l’inspection du travail. Nous allons demander la réunion d’un CE exceptionnel."
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media