Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le spécialiste de l'équipement de la piscine Irrijardin mise sur le digital pour surmonter la crise

Contraint de fermer ses magasins au public, le groupe Irrijardin, spécialisé dans la distribution de matériels et équipements pour piscine, spas et arrosage de jardin, prépare la réouverture de ses points de vente pour le 11 mai et met un coup d'accélérateur sur sa transformation digitale.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le spécialiste de l'équipement de la piscine Irrijardin mise sur le digital pour surmonter la crise
Le spécialiste de l'équipement de la piscine Irrijardin mise sur le digital pour surmonter la crise © Irrijardin

"C'est la dynamique de transformation digitale engagée depuis un peu plus de 18 mois au sein du groupe qui nous a permis de mettre en place très vite des premières solutions pour mieux traverser cette crise", assure Nicolas de Taeye, directeur de la transformation digitale et des systèmes d'informatiques chez Irrijardin.

 

D'autres outils sont en cours de mise de déploiement pour accompagner la réouverture des magasins et assurer la croissance de l'entreprise. "Nous restons confiants pour l'avenir. Avec la crise sanitaire, de nombreuses familles vont se recentrer sur leur foyer et leur bien-être et nous nous attendons même à un pic de ventes", explique Nicolas de Taeye.

 

Vente en ligne et marketing digital

Contraint dès le début du confinement à maintenir l'ensemble de ses magasins fermés au public, le groupe, spécialisé dans la distribution de matériels et équipements pour piscine, spas et arrosage de jardin, s’est organisé dès les derniers jours du mois de mars pour proposer un service de livraisons à domicile de marchandises commandées sur internet, puis en drive, avec très vite la mise en place d’une vente directe sur site avec des comptoirs d'accueil en extérieur des magasins.

 

Le 11 mai prochain, l’enseigne projette de ré-ouvrir au public les 114 magasins de son réseau de franchisés. Pour surmonter les difficultés et attirer la clientèle, le groupe mise à fond sur le digital et la valorisation de la data. "Ces outils digitaux mis en place pendant le confinement seront maintenus et développés pour accompagner la nouvelle étape de déconfinement", souligne Nicolas de Taeye. Un référentiel client unique est en cours de création pour centraliser sur une même plate-forme toutes les informations en provenance des magasins et des ventes en ligne, avec un nouveau programme de fidélisation numérique de la clientèle.

 

La société développe aussi de nouveaux outils de data marketing, avec lancement de campagnes sur les réseaux sociaux, SMS ciblés sur les propriétaires de maisons individuelles, opérations de mobile to store (publicités sur les mobiles) pour aller capter le flux de clients d’autres magasins situés à proximité des points de vente du groupe et achats de mots clés pour générer plus de trafic sur internet.

 

Modernisation de la logistique et nouveaux outils collaboratifs

En parallèle, c'est aussi toute l'entreprise qui se réorganise. "Nous avons pris la décision dès 2019 de nous équiper d'un outil collaboratif performant pour faciliter le travail à distance, éviter les déplacements et favoriser la communication entre les équipes du siège et de l'ensemble des magasins. Avec les contraintes du confinement et du télétravail, ce système a vraiment fait la démonstration de son efficacité", précise Nicolas de Taeye.

 

En parallèle, le groupe poursuit la modernisation de sa logistique avec la mise en place d'un système de gestion d'entrepôt automatisé. Là encore, les efforts de digitalisation engagés depuis plusieurs mois dans l'entreprise ont permis de mieux surmonter la crise et de faciliter la mise en place rapide du commerce en ligne, avec un process plus simple de prise en charge des commandes et de préparation des livraisons.

 

Vers la piscine connectée et de nouveaux partenariats avec des start-up

Le groupe poursuit par ailleurs ses travaux de recherche et d’innovation dans le domaine de la piscine intelligente, à l’aide d’un nouveau réseau de partenaires dont des PME et start-up françaises. L’objectif est de tester dès cette année de nouvelles approches pour rendre la piscine plus connectée, plus économe, plus écologique et plus simple d’utilisation. Une diversification pour Irrijardin qui pourrait ainsi se positionner sur de nouvelles offres de services.

 

Membre du Village by CA et de l'IOT Valley, Irrijardin multiplie les appels du pied en direction des PME et de start-up pour accélérer sa transformation digitale. Le groupe cible à la fois l'expérience client et l'expérience collaborateur. A son actif, des collaborations avec la start-up toulousaine Taleez pour une gestion automatisée des recrutements, avec Swile (ex-Lunchr), à Montpellier, pour la dématérialisation des tickets restaurant, avec Lucca, à Paris, pour de processus de gestion des ressources humaines, ou avec Cleonet, à Echirolles (Isère) pour les systèmes de communication collaborative entre la centrale et le réseau.

 

Créée en 1989, l'enseigne Irrijardin, dont le siège est à Noé, près de Toulouse (Haute-Garonne), emploie globalement un peu plus de 400 salariés (franchisés compris), pour un chiffre d'affaires cumulés de 101 millions d'euros en 2019, en progression de 14% sur l'exercice précédent.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media