Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le spécialiste de l'identité numérique IDnow va aider Interpol à lutter contre la fraude

L'entreprise allemande IDnow, spécialisée dans l'identité numérique, va proposer des formations aux membres d'Interpol pour les aider à lutter contre la fraude en ligne. Un phénomène qui toucherait au moins 47% des entreprises.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le spécialiste de l'identité numérique IDnow va aider Interpol à lutter contre la fraude
Le spécialiste de l'identité numérique IDnow va aider Interpol à lutter contre la fraude © Interpol

IDNow, qui a récemment fusionné avec la start-up rennaise Ariadnext, annonce ce 16 mars la conclusion d'un partenariat avec Interpol, l'organisation intergouvernementale composée de 194 pays qui promeut la coopération policière internationale. Cet accord porte sur un cycle de formation d'un an durant lequel les experts des deux parties organiseront une série de programmes de formation aux services de police et d'immigrations locaux. Les Emirats arabes unis seront les premiers à profiter de ce dispositif.

La fraude coûte cher
Les programmes portent plus spécifiquement sur le phénomène de la fraude en ligne. D'après les dernières statistiques de PwC, 47% des entreprises ont subi au moins une forme de fraude au cours des deux dernières années, pour un coût estimé à 42 milliards de dollars. Les équipes d'Interpol seront ainsi formées aux dernières tendances et études de cas pratiques dans la prévention de la fraude. Lovro Persen, directeur de la gestion documentaire et fraude au sein d'Ariadnext, est chargé de coordonner ce dispositif.

Si l'organisation internationale a fait appel à IDnow, c'est que l'entreprise allemande fournit un ensemble de solutions dédiées à la vérification d'identité et la signature de documents. Grâce à la fusion avec Ariadnext, il propose également des services de gestion d'identité pour orchestrer, personnaliser et configurer le processus de vérification.

Interpol fait appel Idemia
Ce partenariat ouvre également la voie à de futurs potentiels contrats commerciaux avec l'organisation internationale. En effet, celle-ci fait déjà appel à des entreprises spécialisées dans l'identité numérique, à l'image du Français Idemia pour la mise en place d'un nouveau système "multi-biométrique" pour accélérer l'arrestation de suspects dans des affaires criminelles ou lors des contrôles aux frontières.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.