Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le spécialiste de l'open banking Tink s'empare de l'agrégateur de comptes Eurobits Technologies

La start-up suédoise Tink rachète l'agrégateur de comptes espagnol Eurobits Technologies pour 15,5 millions d'euros. Tink, qui permet aux banques et aux fintech de développer et déployer rapidement leurs propres applications et services, va ainsi étoffer sa plate-forme d'une connectivité accrue.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le spécialiste de l'open banking Tink s'empare de l'agrégateur de comptes Eurobits Technologies
Le spécialiste de l'open banking Tink s'empare de l'agrégateur de comptes Eurobits Technologies © Unsplash/rupixen.com

La plate-forme suédoise d'open banking Tink s'empare de l'agrégateur de comptes espagnol Eurobits Technologies. Le montant de cette acquisition annoncée vendredi 27 mars 2020 s'élève à 15,5 millions d'euros.

Eurobits gère 50 millions de demandes par mois

Eurobits Technologies permet à ses clients, que ce soient des fintech, des banques ou d'autres institutions financières, d'accéder facilement aux informations des comptes bancaires au travers d'une plate-forme dédiée. La société fondée en 2004 et basée à Madrid affirme gérer plus de 50 millions de demandes d'agrégation de compte tous les mois.

Tink, de son côté, propose une plate-forme qui permet aux banques, fintech et start-up de développer et déployer rapidement leurs propres applications et services. Via l'API de Tink, il est possible d'accéder à des données financières agrégées, d'initier des paiements, d'enrichir les transactions et de créer des outils de gestion financière personnelle. "Non seulement cette acquisition renforce notre plate-forme avec une connectivité accrue, mais cela permet aux clients existants d'Eurobits d'accéder à nos services d'initiation de paiement et d'accès aux données", explique Daniel Kjellén, cofondateur et CEO de Tink, dans un communiqué.

L'open banking, un secteur en mutation

Après avoir annoncé une levée de fonds de 90 millions d'euros en janvier dernier, Tink poursuit son expansion européenne en rachetant un spécialiste de l'agrégation de compte. Avec cette acquisition, la start-up suédoise va désormais couvrir 17 marchés en Europe et Amérique Latine. La Banque Postale, BBVA, Santander, Bankia ou encore Sabadell, Fintonic, Telefonica et National Bank of Greece vont venir s'ajouter aux clients de Tink, comme PayPal, BNP Paribas ou encore Klarna. Les 54 salariés d'Eurobits Technologies vont aussi rejoindre les équipes de Tink.

Le secteur de l'open banking est en pleine mutation. Tink fait face à des concurrents comme le Britannique Railsbank, qui a levé 10 millions de dollars en septembre dernier, le Français Particeep, les Allemands Backbase et Solaris Bank et l'Américain CrowdValley. Mais aussi Visa, qui s'est tout récemment offert la start-up américaine d'open banking Plaid pour 5,3 milliards de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media