Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le spécialiste de la téléphonie dans le cloud Aircall lève 120 millions de dollars et rêve d'un futur au Nasdaq

Levée de fonds Aircall, qui propose aux entreprises une solution de téléphonie dans le cloud, lève 120 millions de dollars. Un apport financier qui va permettre à la licorne de poursuivre son expansion internationale et développer de nouveaux outils notamment vidéo.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le spécialiste de la téléphonie dans le cloud Aircall lève 120 millions de dollars et rêve d'un futur au Nasdaq
Le spécialiste de la téléphonie dans le cloud Aircall lève 120 millions de dollars et rêve d'un futur au Nasdaq © Aircall

Aircall, qui développe un logiciel de téléphonie dans le cloud, lève 120 millions de dollars. Une levée de fonds en série D qui procure le statut de licorne à cette start-up née en France et qui a posé ses valises à New York. Cette levée de fonds, annoncé mercredi 23 juin 2021, a été menée par Goldman Sachs Asset Management Growth Equity. Ont également contribué ses investisseurs historiques DTCP, eFounders, Draper Esprit, Adams Street Partners, NextWorld Capital et Gaia Capital Partners.

Aircall développe un logiciel de téléphonie dans le cloud qui s'intègre à l'intégralité des outils métiers utilisés par les entreprises. Il n'est plus nécessaire d'avoir un poste fixe, les appels sont réalisés depuis un ordinateur et / ou un smartphone sur lequel il suffit d'installer une application. L'ensemble des informations nécessaires remontent en direct, comme les fiches clients, et l'ensemble des appels sont enregistrés. Par exemple, pour un service commercial, l'idée est d'augmenter sa productivité en multipliant le nombre d'appels réalisés.
 


L'application d'Aircall proposée sur smartphone.

Des ambitions internationales dès le départ 
"Aircall était un pionnier lors de son lancement en 2014, assure Jonathan Anguelov, co-fondateur et COO d'Aircall. Le service peut être mis en place instantanément et dans le monde entier de la même manière, avec quelques clics". Son avance est due au fait que la pépite est partie du logiciel, et non pas du service télécom. Une approche qui lui permet d'avoir cette dimension internationale qui se reflète dans son chiffre d'affaires puisque la licorne se targue de réaliser 85% de celui-ci hors de France.

Son principal marché : les Etats-Unis où elle réalise 33% de son chiffre d'affaires. Au global, la croissance a été supérieure en pourcentage sur le début de l'année 2021, avec +72%, par rapport à la même période en 2020 ou la croissance était de plus 65%. Le Covid-19 est passé par là. "Les entreprises se sont rendus compte qu'elles avaient besoin d'outils intégrés sans dégrader le service client", explique Jonathan Anguelov qui a constaté une forte accélération de la demande.

Toutefois, certains des clients, notamment dans le tourisme, ont également souffert et réduits leurs dépenses. Aujourd'hui Aircall réalise "plusieurs millions de dollars de chiffre d'affaires par mois", ajoute Jonathan Anguelov. Des ordres de grandeur et des ambitions, mais pas de chiffre précis sur ses revenus que la start-up se garde bien de donner.

Développement d'un outil vidéo
Grâce à cette levée de fonds "Aircall va poursuivre son expansion à l'international et développer son produit", relate le cofondateur. La licorne souhaite recruter plus de 250 personnes sur l'année 2021 pour arriver à 600 collaborateurs à la fin de l'année et 1500 courant 2024. Les deux principaux profils recherchés sont des profils tech et commerciaux. Pour favoriser ses chances de recrutement Aircall a ouvert de nombreux bureaux, dont un centre de R&D à Madrid, des bureaux en Australie, à Londres et à Berlin.

Côté développement produit, "le chatbot n'est pas dans l'ADN d'Aircall qui se concentre sur la communication en direct entre des personnes que ce soit la téléphonie ou les SMS", déclare Jonathan Anguelov. La licorne regarde en revanche du côté de la vidéo afin de proposer à ses clients l'ensemble des communications possibles. L'idée est de proposer une solution différente des outils classiques de vidéo-conférence comme Zoom, Teams ou Skype qui sont plus axés sur la prise de rendez-vous. Aircall souhaite aller plus loin et proposer une solution productive intégrée aux outils métiers qui permettent, pourquoi pas, au prospect d'utiliser sa propre caméra si cela est nécessaire. Un outil qui devrait voir le jour "dans les mois à venir", assure Jonathan Anguelov.

Une entrée en bourse à venir ?
A plus long terme, la licorne envisage une entrée en bourse au Nasdaq. "Pour réussir dans le logiciel il faut aller aux Etats-Unis, assure le cofondateur d'Aircall qui ajoute vouloir faire partie de ces français partis aux Etats-Unis, qui réussissent là-bas et font briller la France".

Historiquement l'Europe avait beaucoup de retard sur les liquidités apportées aux start-up même si aujourd'hui le Vieux Continent commence à se muscler. Emmanuel Macron souhaite avoir 25 licornes en France d'ici 2025, et une dizaine de société tech valant plus de 100 milliards de dollars en Europe d'ici 2030. Une évolution encourageante qui aurait peut être conduit Aircall à mener une stratégie différente si la jeune pousse voyait le jour aujourd'hui.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.