Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le spécialiste du renseignement Palantir pourrait faire son introduction en bourse cette année

Vu ailleurs Palantir Technologies, pépite californienne spécialisée dans le renseignement électronique, souhaite faire son introduction en bourse. La start-up fondée en 2004 a fait de l'analyse de grosses quantités de données sa spécialité. Des agences gouvernementales utilisent ses services pour traquer criminels et terroristes, ainsi que des sociétés privées pour lutter contre la criminalité en col blanc.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le spécialiste du renseignement Palantir pourrait faire son introduction en bourse cette année
Le spécialiste du renseignement Palantir pourrait faire son introduction en bourse cette année © Flickr - Cory Doctorow

Palantir Technologies, start-up spécialisée dans le renseignement électronique, réfléchirait à remplir les documents nécessaires à la réalisation d'une IPO dans les semaines à venir, rapporte Bloomberg vendredi 12 juin 2020. Les débuts sur le marché financier pourraient se dérouler à l'automne, une période qui devrait correspondre au rebond des marchés qui ont chuté avec la pandémie de Covid-19.

Une IPO qui se voulait discrète
Palantir travaille actuellement avec des banquiers dans le but d'organiser une offre publique d'achat à destination d'actionnaires privés afin d'assainir sa structure capitalistique, selon Bloomberg. Puis la pépite du renseignement électronique souhaite remplir confidentiellement le document S-1 nécessaire à toute introduction en bourse au Etats-Unis.

Les entreprises doivent remplir ce document qui est remis au Securities & Exchange Commission (SEC), l'autorité de régulation boursière américaine. Il contient de nombreuses informations, notamment financières, sur la société ainsi que le prix par action souhaité. Il est rendu public peu de temps avant l'IPO.


Palantir séduit agences gouvernementales et sociétés privées
Palantir est une start-up assez discrète qui fait de l'analyse de grosses quantités de données dont elle a fait sa spécialité. Elle a été fondée en 2004 par Peter Thiel, cofondateur de PayPal et conseiller de Donald Trump, Alex Karp et Nathan Gettings. Le logiciel d'analyse de données de Palantir est développé à partir d'un outil utilisé par PayPal pour détecter les flux financiers douteux. Cette technologie est capable de collecter d’innombrables quantités de données : numéros de téléphones, relevés de banques, casiers judiciaires… Puis de les analyser et d'établir des liens pertinents entre elles.

A la création de la société, la CIA y a investi 2 millions de dollars via son fonds In-Q-Tel. La pépite spécialisée dans le renseignement électronique commence alors à travailler avec la CIA et le Pentagone. Mais aussi avec d'autres acteurs publics, comme la DGSI, afin de les aider à traquer criminels et terroristes. En parallèle, la pépite travaille avec des entreprises comme Airbus et Sanofi pour lutter contre la criminalité en col blanc. Plus récemment, Palantir a proposé d'aider les Etats à traquer la propagation du coronavirus.

Palantir, en quête de rentabilité
L'un des problèmes du modèle de Palantir repose sur le fait que la pépite doive paramétrer et personnaliser le logiciel pour chacun de ses clients. Une démarche très coûteuse qui a amené la start-up à dévoiler un nouveau logiciel plus automatisé l'année dernière, ajoute Bloomberg.

La start-up basée à Palo Alto espère donc générer un milliard de dollars de revenu en 2020 et être rentable pour la première fois de son histoire. Des éléments qui la poussent sans doute à réaliser une telle introduction en IPO.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media