Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le supercalculateur le plus puissant au monde est 100% chinois

Pour la septième fois consécutive, la Chine arrive en tête du classement Top 500 des supercalculateurs les plus puissants au monde. Mais pour la première fois, sa machine s’appuie sur des processeurs 100% chinois. Un résultat qui témoigne de la volonté de Pékin de maitriser les semiconducteurs clés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le supercalculateur le plus puissant au monde est 100% chinois
Le supercalculateur le plus puissant au monde est 100% chinois © Peter Fuchs - Flickr - C.C.

Pour la septième fois consécutive, la Chine occupe la première place du Top 500, le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants dans la planète publié à l’occasion de la conférence internationale du calcul intensif qui se déroule du 19 au 23 juin 2016 à Francfort, en Allemagne. Mais, pour la première fois, elle détient ce palmarès avec un supercalculateur 100% chinois.

 

Une puissance de calcul de 93 pétaflops

Son Sunway TaihuLight est en effet construit avec des processeurs spécifiques développés en Chine par le National Research Center of Parallel Computer Engineering & Technology (NRCPC). Installé au centre de calcul intensif de Wuxi, il affiche une puissance de calcul de 93 pétaflops, selon le référentiel Linpack. Aucun détail technique n’a encore filtré sur son processeur baptisé Sunway. Mais sa conception marque une étape importante dans la maîtrise technologique du calcul intensif par l’Empire du Milieu.

 

Le supercalculateur chinois Tianhe-2, en tête du classement précédent avec une puissance de calcul de 33,8 pétaflops, s’appuie sur des processeurs Xeon de l’américain Intel. Il occupe désormais la deuxième place du Top 500.

 

La Chine n'est pas à son coup d'essai

Ce n’est pas la première fois que la Chine démontre ses capacités à maîtriser la technologie clé au cœur des supercalculateurs : le processeur. Le Divinité bleue, installé en 2011 au Centre de calcul intensif de Jinan, était le premier supercalculateur chinois à tourner avec un processeur 100% local, le Shen Wei 1600 développé au Centre national de conception de circuits intégrés à hautes performances de Shanghai. Avec une puissance de calcul de 1 pétaflops, il pointait au 13e rang des ordinateurs les plus puissants de la planète. Là encore, aucun détail technique n’avait filtré sur ce mystérieux microprocesseur.

 

Vaste plan d'investissement dans les semiconducteurs

Depuis les révélations du gigantesque programme américain de cyberespionnage par Edward Snowden, la Chine tente de développer des alternatives locales aux technologies numériques américaines suspectées d’offrir des portes dérobées à la NSA, l’agence nationale de sécurité des Etats-Unis. Pékin est engagé dans une course visant à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur dans un secteur jugé stratégique, les semiconducteurs, avec à la clé un programme d'investissement de 161 milliards de dollars en 10 ans. La maitrise du processeur au cœur des supercalculateurs s’inscrit dans cette stratégie.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale