Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Totem donne un nouveau souffle à Digital Grenoble

Immeuble symbole de la French Tech grenobloise, le bâtiment accueille depuis fin septembre ses premiers entrepreneurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Totem donne un nouveau souffle à Digital Grenoble
Le Totem donne un nouveau souffle à Digital Grenoble

Érigé en plein centre-ville de Grenoble, le Totem est le nouveau lieu de ralliement des acteurs du numérique de l’agglomération, réunis au sein de Digital Grenoble. L’ouverture de Totem a même "donné un nouveau souffle à Digital Grenoble puisqu’on a gagné 150 adhérents depuis l’inauguration", précise Fabrice Hugelé vice-président de l’économie, de l’industrie, du tourisme et de l’attractivité de Grenoble-Alpes Métropole. La French Tech grenobloise compte aujourd’hui 600 adhérents inscrits.

 

700 m2 d'espaces de coworking

Le Totem se déploie pour l’instant sur 700 m2 avec différents espaces de coworking, de rencontres. Il propose aux jeunes entrepreneurs du tutorat, des ateliers d’échanges, des conseils en ressources humaines. À terme, près de 2000 m2 seront mis à la disposition de start-up, d’accélérateurs, d’entrepreneurs du numérique de la région.

 

Sont associés au sein de l’association Digital Grenoble - qui prendra à partir de 2016 le statut de société coopérative et industrielle, Grenoble-Alpes Métropole - la Chambre de Commerce et d’Industrie grenobloise mais aussi des pôles de compétitivité comme Minalogic et des établissements universitaires.

 

En attendant le fonds d'investissement

L’investissement principal pour l’édification du bâtiment a été pris en charge par l’agglomération à hauteur de 200 000 euros. La "Métro" grenobloise a globalement débloqué 500 000 euros depuis le début du processus de labellisation de Digital Grenoble qui doit se doter d’un fonds d’investissement en 2016.

 

Aujourd’hui, l’objectif est d’élargir ce pôle du numérique aux agglomérations savoyardes et jusqu’à Annecy pour créer la "French Tech in the Alps", visant à établir une cohérence territoriale dans certains domaines de prédilection de la région tels que les objets connectés, les déplacements mais aussi la biotech et la numérisation de l’industrie traditionnelle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale