Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le virage B2B du grenoblois Idosens, spécialiste de l'IoT, avalé par l'allemand Wika

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Wika, entreprise spécialisée dans les capteurs mécaniques, rachète la start-up grenobloise Idosens pour un montant non précisé. Le virage B2B opéré par la jeune pousse spécialisée dans l'IoT a séduit l'industriel allemand.

Le virage B2B du grenoblois Idosens, spécialiste de l'IoT, avalé par l'allemand Wika
Idosens s'est fait connaître en commercialisation une base domotique.

Idosens, la jeune start-up grenobloise spécialisée dans l'IoT, a été fondée début 2015 avec l'intention de se positionner sur le marché B2C. Mais en avril 2018 elle annonce son rachat (pour un montant non divulgué) par Wika, une société allemande de 9 000 salariés résolument tournée vers le marché B2B. Pourquoi Idosens, qui commercialise une base domotique pour les particuliers, a-t-elle été rachetée par un des leaders mondiaux des capteurs mécaniques ?

 

Idosens : du B2C au B2B

Idosens s'est fait connaître en commercialisant un capteur multifonctions basé sur la technologie LoRa. Rapidement, François Hédé, le créateur de la start-up, se rend compte que le marché de l'Internet des objets B2C s'avère très restreint par rapport aux prévisions. "Il y a quatre ans il y avait un réel engouement pour l'IoT, mais aujourd'hui les acteurs sont soit sortis de ce marché soit se sont tournés vers le B2B", explique-t-il à L'Usine Digitale. Cette seconde option a été le choix d'Idosens début 2016.

 

La start-up, avec sa quinzaine de salariés, opère un virage B2B afin de proposer aux entreprises "une offre complète utilisant la technologie de communication LoRa", explique François Hédé. La jeune pousse développe notamment une plate-forme sur une base Microsoft Azure. Cette dernière permet de collecter les données de l'ensemble des capteurs, les traiter et les stocker si besoin. L'industriel peut ensuite s'en servir afin de développer sa propre application ou utiliser une application existante. Cette plate-forme, en phase de développement final, est déjà à l'essai chez quelques clients…

 

De la nécessité pour Wika d'avoir une offre IoT

"Ce sont toutes ces technologies, les capacités et le savoir d'Idosens dans le monde des capteurs et de la connectivité qui ont intéressé Wika", liste le fondateur de la start-up grenobloise. Wika est une société dont le cœur de compétence est la mécanique. Mais dans l'élan de la digitalisation des industries, il apparaît important d'avoir une offre de capteurs connectés pour ne pas manquer le virage opéré par les industriels et rester un des leaders mondiaux dans les années à venir.

 

"Dans la digitalisation d'une machine ce qui coûte le plus cher ce ne sont pas les capteurs mais les éléments pour la connecter : le câblage et les travaux que cela implique. Le mieux pour les entreprises est donc d'établir une communication sans fil avec un point central, cela diminue énormément le coût de la digitalisation", explique François Hédé. Or ce sont ces solutions de connectivité sans fil que propose Idosens. Actuellement focalisée sur le protocole LoRa, la start-up grenoblosie va profiter de ce rachat pour élargir ses offres à d'autres types de connectivité sans fil.

 

Idosens en charge de la R&D

Au sein du groupe Wika, Idosens se chargera de la R&D sur les capteurs, les protocoles de communication, la plate-forme, etc… Et François Hédé prévoit déjà d'embaucher jusqu'à quinze personnes supplémentaires en un an. Le groupe allemand, quant à lui, s'occupera de toute la partie production. D'ici quelques mois, voire quelques semaines, Wika – grâce à l'acquisition d'Idosens – devrait proposer une solution IoT complète tournée vers les industriels : des capteurs à l'application. Et le B2C dans tout ça ? "Si les produits restent toujours en vente, Idosens ne devrait pas sortir de nouveauté", affirme François Hédé. La page semble bel et bien tournée.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale