Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le vosgien Numalliance plie les fils à pleine cadence

Le spécialiste du formage et du pliage à froid des fils d'acier a remporté au mois d'avril un trophée de l'innovation à Chicago. Son invention ? Le numaslide, équipé de servomoteurs à commande numérique. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le vosgien Numalliance plie les fils à pleine cadence
Le modèle Numaslide, primé par un trophée de l’innovation, à Chicago, en avril.

Spécialiste du formage et du pliage à froid des fils d’acier, Numalliance pilote de manière numérique des machines-outils à très haute cadence jusqu’à présent essentiellement mécaniques. Implanté à Saint-Michel-sur-Meurthe (Vosges), le groupe a remplacé les systèmes d’entraînement mécaniques par des servomoteurs à commande numérique qui assurent une cadence analogue pour des réglages remarquablement simplifiés. "Le temps de mise en opération ne demande plus que quelques minutes là où le calage pouvait requérir plusieurs jours. Notre système de télémaintenance permet de résoudre la quasi-totalité des problèmes à distance dans le monde entier", souligne Joël Etienne, le président et fondateur de l’entreprise.

Une levée de fond de 15 millions d'euros 

Le modèle Numaslide a obtenu, au courant du mois d’avril, un trophée de l’innovation à Chicago. La machine Numatube reconfigurée permet de cintrer des tubes en alliages complexes utilisés dans l’aéronautique. Cet hiver, Numalliance a réorganisé son capital et procédé à une levée de fonds de 15 millions d’euros pour renforcer son leadership mondial sur l’immense marché des utilisateurs de fils et tubes d’aciers. L’entreprise, qui compte aujourd’hui 180 salariés pour 40 millions d’euros de chiffre d’affaires, investira 4 millions d’euros en deux ans dans ses quatre sites français.

Constitué de la fusion, en 2004, de la maison mère vosgienne Macsoft, de Latour (Ardennes) et de Satime (Ille-et-Vilaine), Numalliance a acquis, en 2014, le rhônalpin Silfax et envisage de nouvelles croissances externes. L’entreprise compte également développer l’export, où elle réalise 90 % de ses ventes. Composé de six filiales (en Amérique du Nord, au Mexique, en Chine, en Allemagne…), le réseau commercial s’enrichira de deux implantations, en Inde et en Slovaquie.

Pascale Braun

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media