Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bolt lève 628 millions d'euros pour poursuivre sa diversification et son expansion

Levée de fonds Bolt, start-up estonienne qui propose un service de VTC, lève 628 millions d'euros. Un apport financier qui doit notamment l'aider à poursuivre le développement de son service de livraison de courses ultra-rapide Bolt Market. Un secteur concurrentiel dans lequel un grand nombre d'acteurs se lancent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bolt lève 628 millions d'euros pour poursuivre sa diversification et son expansion
Bolt lève 628 millions d'euros pour poursuivre sa diversification et son expansion © VitzmanPhotography

Le VTC estonien Bolt lève 628 millions d'euros. Une levée de fonds menée par Sequoia et Fidelity Management qui a été annoncée le 11 janvier 2021. Ce nouvel apport financier, le plus important à date pour Bolt, s'ajoute à sa précédente levée de 600 millions d'euros annoncée en août 2021.

Diversification de son activité
Bolt réaffirme que l'une de ses ambitions consiste à prouver qu'être propriétaire d'une voiture n'est plus une nécessité. "Pendant des décennies, les villes ont été construites pour les voitures particulières, plutôt que pour les personnes qui y vivent et y travaillent, explique Markus Villig, le fondateur et CEO. Chez Bolt, nous pensons que cette approche est dépassée, c'est pourquoi notre mission est de créer des villes pour les personne et non pas pour les voitures".

Allant dans ce sens, Bolt explique avoir élargi progressivement la gamme des services proposés du VTC aux trottinettes et vélos électriques en libre-service, en passant par la location de voiture en libre-service (Bolt Drive) et la livraison de repas (Bolt Food) et produits d'épicerie (Bolt Market). "Nous nous engageons à travailler avec les villes pour aider les gens à passer à des options de mobilité partagée comme le VTC et les véhicules légers pour transformer les zones urbaines en espaces durables et conviviaux", ajoute encore Markus Villig.

Un clin d'œil à Uber qui, notamment à ses débuts, a été critiqué comme voulant s'étendre à tout prix sans tenir compte des politiques mises en place par les villes. Mais également aux divers start-up et entreprises qui se sont lancées dans les trottinettes et vélos en libre-service qui ont envahie les villes en l'espace de quelques mois avant que celles-ci ne commencent à réglementer leur implantation et leurs usages.

Etendre son service de livraison
Au global, la start-up revendique 100 millions de clients dans 45 pays et plus de 400 villes en Europe et en Afrique. Avec cet apport financier, Bolt souhaite étendre et améliorer sa gamme de services de mobilités et de livraisons. Bolt a considérablement diversifié son activité au cours des dernières années. Logiquement Bolt s'est lancé dans la livraison de courses en 15 minutes avec son service Bolt Market déployé durant la pandémie de Covid-19. Ce service, qui opère depuis des dizaines de magasin dans dix pays d'Europe, doit être développé dans le courant de l'année pour couvrir des centaines de magasins. La concurrence est rude puisqu'un grand nombre de start-up se lance dans ce secteur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.