Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le wallet mobile, le pari de CarvingLabs qui lève 2M€ et devient Captain Wallet

mis à jour le 10 juillet 2018 à 08H21
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

CarvingLabs a fait du wallet sur smartphone un levier marketing et business pour les marques et les retailers. Un positionnement qui a séduit les investisseurs. La start-up annonce en effet ce mardi 10 juillet 2018 une levée de fonds de 2 M€ et en profite pour changer de nom. Appelez-la désormais Captain Wallet.

Le wallet mobile, le pari de CarvingLabs qui lève 2M€ et devient Captain Wallet
Le wallet mobile, le pari de CarvingLabs qui lève 2M€ et devient Captain Wallet © Captain Wallet

"90% du temps passé sur les applis est concentré sur 5 d’entre elles. Et ce ne sont pas les applications des marques…", rappelle Axel Detours, co-fondateur de Carving Labs, tout juste rebaptisée Captain Wallet. Non, ce temps est dédié à Facebook, Messenger, WhatsApp, Snapchat et Instagram. Suivent ensuite Waze, Spotify, Google Maps, Deezer…  

Autant dire qu’il reste peu de place pour les apps des retailers et autres marques de grande conso. Or, pour ces dernières, ce qui est important, ce n’est pas le nombre de téléchargements, mais bien le nombre d’actifs… et la transfo. Et quand on sait que l’on passe plus de 4h par jour sur son smartphone, les marques ont tout intérêt à utiliser le smartphone comme un levier marketing et… business.
 

Le wallet mobile comme levier business

Un rappel nécessaire pour expliquer le rôle de Captain Wallet. Car c’est de ce constat qu'Alexandre Plichon, Bertrand Leroy, deux anciens de SFR, et Axel Detours, ancien de McDonald’s, ont eu l’idée de de la start-up. Créée en 2013, celle-ci propose une solution permettant de connecter le CRM des marques directement au mobile des consommateurs. Mais pas n’importe comment.  Sachant que 90% des consommateurs conservent les cartes digitales qu’ils ont installées dans leur téléphone, "on s’adresse principalement aux bases de données des marques à qui on propose de dématérialiser leur carte de fidélité sur le wallet de leur smartphone", explique Axel Detours. Et ce via mail ou SMS. "On capte 35 % des clics d’un e-mail", précise-t-il.

Pour le consommateur, il suffit de cliquer sur le lien pour télécharger la carte dans son Wallet. Une fois que la carte est installée, la marque a alors la possibilité de "pousser" des offres, des opérations, des notifications… sur le smartphone du consommateur. Anniversaire, rappel de promo, rappel de soldes de points… Tout type de notifications est envisageable. Et ça marche ! Sur un an, Captain Wallet  observe une augmentation moyenne du panier de 7% auprès des porteurs de carte et une hausse moyenne de la récurrence de leurs visites et/ou achats de 7%. "En moyenne, pour un euro dépensé, la marque en retire environ 35 euros. Mais cela peut monter jusqu’à 70 ou 80 euros pour certains", assure Axel Detours.

 

Un modèle Saas qui marche

Côté business model, Captain Wallet facture aux marques un abonnement mensuel indexé sur le nombre de clients actifs. "Chaque actif, on le facture en moyenne 15% moins cher qu’un SMS, précise Axel Detours à L'Usine Digitale. Et chaque client peut envoyer autant de notifications et de mises à jour qu’il souhaite". Mais la clé du succès n’est pas dans la sur-sollicitation : "Une carte, on ne va pas la notifier plus de quatre fois par mois", indique-t-il.  Au total, une trentaine de marques ont ainsi déjà adhéré, parmi lesquelles Picard, McDonald’s, Intersport, Etam, Franprix, Jacadi, Aigle, Renault, Alinéa, Europcar et Quicksilver. Et la start-up en prévoit 20 de plus avant fin 2018, comme Franprix, Minelli, ClubMed, Volcom, Toupargel, Carmila...

Captain Wallet a su sentir le potentiel du wallet mobile. Et en tire aujourd’hui les bénéfices. La start-up annonce ce mardi 10 juillet 2018 une levée de fonds de 2 millions d’euros, dont 1,5 M€ en capital auprès de la société d’investissement M Capital Partners et 500 K€ en dette. Une somme qu’elle compte mettre notamment au bénéfice du recrutement : "On va se staffer pour l’accompagnement client, car comme c’est un nouveau canal, il faut être accompagné. On va aussi recruter sur l’IT ainsi que sur la vente et la marketing", détaille Axel Detours. Soit environ 20 postes à pourvoir.

L’opération va également permettre à la start-up de "rebrander" sa marque pour communiquer sur Captain Wallet, plus parlant que Carving Labs. Et si la start-up s’est focalisée dans un premier temps sur les retailers, elle s’élargit également aux e-commerçants et n’exclut pas non plus d’autres secteurs comme les compagnies aériennes ou l'hôtellerie.

Captain Wallet envisage également une expansion à l'international, à commencer par le Royaume-Uni et l'Espagne, où les usages du wallet sont bien développés... Elle mise aussi fortement sur le développement du paiement mobile, comme ApplePay et SamsungPay. Et indique d'ailleurs être le partenaire de Google pour le lancement prochain de Google Pay en France.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale