Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Leap Motion, la réalité virtuelle à mains nues

La réalité virtuelle aurait sans doute encore plus de succès auprès du grand public si elle ne nécessitait encore de s’harnacher de casques vidéo et audio, de gants, de manettes, etc. Depuis trois ans, Leap Motion travaille justement sur une réalité virtuelle à mains nues. L’Usine Digitale l’a testée à San Francisco début octobre 2016, lors du grand show annuel de Salesforce.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Leap Motion, la réalité virtuelle à mains nues
Leap Motion, la réalité virtuelle à mains nues © Emmanuelle Delsol

3 octobre 2016, San Francisco. Une étrange séance de tai chi virtuel se déroule dans le hall de l’un des immeubles de Salesforce. En réalité, une cinquantaine de journalistes, venus du monde entier assister à la conférence Dreamforce du géant du CRM, font la queue pour être équipés un par un d’un casque de réalité virtuelle. Puis, chacun à leur tour, ainsi harnachés, ils manipulent à mains nues des objets invisibles, dans l’univers virtuel. Sans gants, ni manettes.

 

Le  clavier, puis la souris, puis les mains

C’est la jeune pousse Leap Motion qui a organisé cette démonstration de sa technologie de tracking du mouvement des mains. Une fois le casque sur la tête, on se retrouve face à un contour sommaire de ses mains et il suffit de pincer les doigts pour créer des cubes et des sphères, et jouer avec. Le capteur de la start-up installé sur l’avant du casque fait tout le travail de suivi et d’interprétation des mouvements. A sa création en 2010, le petit Californien s’est d’abord consacré à ce type d’interface directe avec un ordinateur de bureau. "On a eu le clavier pour interagir, puis la souris, et puis les mains", s’exclame Caleb Kruze, chief of staff. Retour à la nature, serait-on tenté de commenter !

 

260 000 développeurs d’apps

Leap Motion a mis trois ans à développer son contrôleur. Puis il a pivoté vers la réalité virtuelle en 2014. En toute logique. En pleine explosion, la technologie nécessite encore de nombreux équipements –casque, casque audio, manettes, gants…– pour être pleinement utilisée.Si le dispositif de la jeune pousse ne permet pas de "toucher" ni de "sentir" les objets, il permet au moins de les manipuler directement avec les mains. Il est en effet sans nul doute plus aisé de pincer pour créer un objet ou de pousser celui-ci directement avec ses mains qu’avec une manette par exemple. En particulier pour les utilisateurs qui ne sont pas des adeptes des jeux vidéo. Pour l’instant, le capteur de Leap Motion s’installe sur la visière du Vive de HTC ou de l’Oculus Rift de Facebook, par exemple. Mais la jeune pousse dit négocier avec les différents industriels du secteur pour intégrer son dispositif directement dans le casque. Et ce, même si ces géants de la réalité virtuelle développent leurs propres outils.

 

Des ingénieurs et des mathématiciens

La jeune pousse compte 70 personnes, principalement ingénieurs et mathématiciens. "Et nous parlons 13 langues différentes," s’amuse fièrement Caleb Kruse. De plus, 260 000 développeurs dans le monde utilisent son kit de développement (SDK) gratuit pour enrichir l’écosystème. "Nous avons déjà des apps pour dessiner en 3D dans l’espace, pour lancer des boules de feu, communiquer en téléprésence mais aussi pour réaliser de la thérapie physique."

 

Prochaine étape, la sensation de faire du cheval ?

Leap Motion s’appuie aussi sur des chercheurs en sciences humaines, tels des psychologues, pour comprendre comment une personne utilise ses mains comme interface, et surtout dans quel cas elle les utilise le mieux. "A chaque expérience, le cerveau fait du mieux qu’il peut pour compléter les informations reçues, pour comprendre, explique Caleb Kruse. Ce qui serait intéressant, c’est d’aller encore plus loin dans la capture du toucher et des autres sensations. Aujourd’hui, pour avoir la sensation de faire du cheval, par exemple, il faudrait un exosquelette complet ! Il faudrait ajouter la capacité à ressentir la chaleur, ou à voir un éclair de lumière… "

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale