Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ledger et Cathay Innovation créent un fonds de 100 millions d'euros dédié au Web3

Le fonds de capital-risque et la licorne hexagonale des cryptomonnaies créent le premier véhicule d'investissement en France dédié aux start-up de la blockchain, des NFT et de la finance décentralisée.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ledger et Cathay Innovation créent un fonds de 100 millions d'euros dédié au Web3
Ledger et Cathay Innovation créent un fonds de 100 millions d'euros dédié au Web3 © Photo by Shubham Dhage on Unsplash

C'est fait, l'écosystème tech français dispose de son fonds de capital-risque spécialisé dans la blockchain et les cryptomonnaies. Ledger, qui se consacre à la sécurisation des actifs numériques à travers des produits hardware et software, et Cathay Innovation, un VC gérant plus de 1,5 milliards de dollars d'actifs, ont lancé ce mercredi 8 juin Ledger Cathay Capital, doté de 100 millions d'euros apportés par les deux partenaires, avec le soutien de Bpifrance et de plusieurs autres investisseurs.
 

Amorçage et séries A

Le fonds, d'ores et déjà opérationnel, investira dans des start-up en phase d'amorçage et en série A (jusqu'à 5 millions d'euros) dans les domaines des cryptomonnaies, de la blockchain, de la finance décentralisée et des NFT, à la fois en B2B et en B2C, et essentiellement en France et en Europe. Mais “il associe des ressources, des réseaux et des opportunités de partenariats au niveau mondial”, assure Denis Barrier, le cofondateur de Cathay Innovation, qui dirige le fonds avec Pascal Gauthier et Michael Louzado de Ledger.

Nous voulons soutenir les entrepreneurs de la crypto et du Web3 en leur donnant accès à notre écosystème unique de sécurité numérique, et un soutien pour se développer dans le cadre de notre plateforme technologique de sécurité et grâce aux canaux de distribution qui leur permettront de construire et de déployer à l'échelle mondiale les services innovants, sécurisés et décentralisés de demain.”

deux partenaires complémentaires

Cathay Innovation est l'un des investisseurs historiques de Ledger. Basé à Paris, il dispose de bureaux à San Francisco, New York, Shanghai, Pékin et Singapour. Dans l'univers de la blockchain, il a également investi dans Stratumn.

Ledger, de son côté, a déjà investi directement dans des start-up, dont l'une d'entre elles, RTFKT (prononcez "artefact"), s'est faite racheter par Nike en décembre 2021. "Grâce à notre plateforme, nous avons une bonne vision de ce qui marche et de ce qui ne marche pas. Nous sommes un vrai indicateur de tendance. Nous avions un pipeline de deals, et une partie de la série C était d'ailleurs destinée à faire ce fonds", a commenté Pascal Gauthier, le PDG de Ledger, durant la conférence de presse de lancement.

Ledger, qui emploie plus de 600 salariés, est présent sur trois continents et a vendu 5 millions d'exemplaires de ses portefeuilles de cryptomonnaie physiques. Elle dit sécuriser "20% des crypto-monnaies, NFT et tokens" dans le monde.

"une génération et demie de retard"

Alors que des méga-fonds se lèvent aux États-Unis pour investir dans le Web3, l'écosystème français commence à se structurer mais il n'y avait pas encore de fonds spécialisé dans le domaine.

"Les start-up françaises lèvent souvent hors de France, car les VC français ne sont pas présents en masse sur le secteur. L'Europe est un peu à la traîne en matière de fonds spécialisés, il y avait un vide à combler", déclare Pascal Gauthier. Denis Barrier se montre très optimiste. "Nous n'avons qu'une génération et demie de retard, c'est comme si nous étions en 1997 ou en 1998 pour le Web 2". "De plus, ajoute pascal Gauthier, le Web3 ne se construit pas sur la même dynamique. Les grandes entreprises ne sont pas forcément aux États-Unis."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.