Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Leeway lève 4,2 millions de dollars pour devenir leader de l'automatisation des contrats d'entreprise

Levée de fonds Leeway commercialise un logiciel SaaS qui automatise la gestion des contrats des entreprises. Cette solution, lancée il y a à peine six mois, a déjà séduit 30 clients françaises et britanniques. Pour accélérer son développement et recruter de nouvelles personnes, la legaltech vient de lever 4,2 millions de dollars. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Leeway lève 4,2 millions de dollars pour devenir leader de l'automatisation des contrats d'entreprise
Leeway lève 4,2 millions de dollars pour devenir leader de l'automatisation des contrats d'entreprise © Pixabay

La legaltech Leeway vient d'annoncer avoir bouclé sa première levée de fonds de 4,2 millions de dollars. Le tour de table a été mené par HenQ et de Kima Ventures, le fonds d'investissement Seed de Xavier Niel. Des business angels, parmi lesquels les fondateurs d'Eventbrite, de Livestorm…, y ont également participé.

Ces fonds vont permettre à la jeune pousse incubée à Station F à Paris de recruter une vingtaine de personnes en 2021, pour agrandir son équipe de cinq collaborateurs actuellement. Elle souhaite également accélérer le déploiement de sa plateforme.

Gérer le cycle de vie d'un contrat
Leeway a été fondé à Toulouse par Antoine Fabre, Sébastien Decrême et Thibault Caoudal. Il a développé un logiciel permettant d'automatiser la gestion des contrats. Cette plateforme SaaS est dédiée aux départements juridiques et commerciaux afin de leur permettre de "gérer l'ensemble du cycle de vie d'un contrat efficacement : de la génération jusqu’au suivi, en passant par la négociation et la signature", promet la jeune pousse.

La plateforme propose un "contrathèque" qui compile l'ensemble des contrats signés par l'entreprise, permet de suivre les négociations en cours, offre un outil de calcul des échéances… Elle est compatible avec la solution de signature électronique DocuSign.

500 utilisateurs en France et au Royaume-Uni
Ce logiciel a séduit plus de 30 clients en France et au Royaume-Uni, tels que l'Institut français d'opinion publique (Ifop), Fitness Park et Evaneos, depuis son lancement il y a six mois. Plus de 10 000 contrats ont déjà été créées sur la plateforme.

D'après les fondateurs, cet engouement résulte en partie de la crise du Covid-19 qui a mis à rude épreuve les services juridiques confrontés à de nouveaux enjeux. Résultat : ils se sont tournés vers les solutions de gestion de contrats pour "automatiser les tâches à faible valeur ajoutée et gagner en maîtrise", raconte Antoine Fabre, co-fondateur et CEO de Leeway.

Les données sont hébergées chez Amazon
C'est Amazon Web Services (AWS) qui a été choisi pour héberger les données relatives aux contrats, sur des serveurs "situés exclusivement en France", peut-on lire dans la politique de confidentialité de Leeway. Le choix d'une entreprise américaine soulève des questions depuis l'invalidation du Privacy Shield par le juge européen en juillet dernier.

Leeway propose de tester la solution gratuitement pendant un mois. L'offre annuelle "standard" est de 79 euros par responsable par mois et l'offre "pro" est de 99 euros. L'accès pour collaborateurs internes et les co-contractants est inclus dans ces tarifs.

La legaltech française peine à décoller
Cette levée de fonds est significative dans le secteur des legaltech particulièrement en retard en France. En 2020, seules sept entreprises ont levé un montant supérieur ou égal à un million d'euros. Unlatch, éditeur d'un logiciel de digitalisation des ventes immobilières, est à la première place de ce classement avec une levée de 5,2 millions d'euros en juillet 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.