Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lenovo lance un casque VR concurrent de l'Oculus Go pour les salles de classe

Lenovo renforce son offre à destination des salles de classe avec un nouveau casque de réalité virtuelle calqué sur le modèle de l'Oculus Go. Il se démarque par une résolution 4K, et est fournit avec du contenu dédié (excursions virtuelles, leçons immersives...) et une suite logicielle de gestion de flotte et de support.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lenovo lance un casque VR concurrent de l'Oculus Go pour les salles de classe
La solution Lenovo VR Classroom 2 s'articule autour du casque Mirage VR S3. © Lenovo

Lenovo croit au potentiel de la réalité virtuelle dans les salles de classe. Le constructeur a annoncé le 14 janvier 2020 un nouveau casque VR autonome dédié à cet usage. Il prend le relais du Mirage Solo, qui était utilisé par la solution "VR Classroom" à son lancement, mais a depuis été retiré du marché. Une évolution de cette offre, baptisée VR Classroom 2, inclut un nouveau système de gestion de contenu, un meilleur support, et ce nouveau casque, le Lenovo Mirage VR S3.

 

Résolution 4K

Il s'agit, contrairement au Mirage Solo, d'un appareil 3DoF, c'est-à-dire qui n'est pas équipé de caméras lui permettant de suivre les mouvements de l'utilisateur dans l'espace. Il gère uniquement les rotations de la tête. Cela le positionne en concurrent de l'Oculus Go, très utilisé pour le visionnage de vidéos immersives lors de festivals artistiques ou dans le monde de l'entreprise. Son design est d'ailleurs assez proche du Go, mais il dispose d'un écran LCD 4K, qui se traduit par une résolution de 1920 x 2160 pixels par œil (avec une fréquence de rafraîchissement de 75 Hz).

 

Pour rappel l'Oculus Go a une résolution de 1280 x 1440 pixels par œil avec un rafraîchissement à 60 Hz, qui peut monter à 72 Hz dans certains cas. Cette résolution plus élevée fait une sacrée différence pour le confort de visionnage ou pour lire du texte. Niveau puissance de calcul, le Mirage VR S3 est équipé d'une puce Qualcomm Snapdragon 835, soit la même que le Mirage Solo, le Vive Focus, et l'Oculus Quest. De quoi lire des vidéos 4K ou faire tourner des applications éducatives simples. L'Oculus Go utilise pour sa part un Snapdragon 821.

 

 

Un casque recentré sur l'essentiel

Comme le Go, le Mirage VR S3 dispose de haut-parleurs intégrés, ce qui évite d'avoir à lui associer des écouteurs. Il est fournit avec 64 Go de stockage interne et un port pour carte MicroSD qui permet de lui ajouter jusqu'à 256 Go de stockage supplémentaire. Il pèse 470 grammes, dont un contrepoids à l'arrière pour le rendre plus confortable à porter. Sa batterie a une capacité de 4200 mAh, contre 2600 mAh pour celle du Go. Il est accompagné d'un contrôleur simple faisant office de "pointeur laser" dans les menus.

 

Sortir un casque VR aux capacités limitées mais dédié à un usage bien spécifique est un choix intéressant de la part de Lenovo, et peut être perçu comme une réponse à l'échec du Mirage Solo, qui avait été conçu avec Google. Ce dernier était trop cher par rapport à ses compétiteurs et manquait de contenu pour attirer le grand public.

 

Une solution pensée pour un marché bien spécifique

Avec l'offre VR Classroom 2, Lenovo entend résoudre ce problème en fournissant lui-même toutes les briques nécessaires. La gestion des casques se fait via la plate-forme ThinkReality qu'il a mise au point. Les connexions réseau passent par le logiciel LanSchool. Et le contenu est inclu par défaut et se veut varié : excursions virtuelles sur des sites historiques, leçons immersives pour les sciences, présentations de carrières professionnelles, etc. La solution se destine à l'enseignement secondaire (collège et lycée), et sera disponible au printemps 2020.

 

Facebook a annoncé une baisse de prix permanente de l'Oculus Go, qui est désormais vendu 159 euros dans sa version 32 Go et 219 euros en version 64 Go, peu de temps après l'annonce de Lenovo. Un changement qui peut être interprété comme une réaction à cette annonce, bien que les deux entreprises soient partenaires pour la conception et la fabrication de l'Oculus Rift S. Il faut noter cependant que les casques 3DoF sont amenés à disparaître au cours des deux prochaines années. Leurs limites en matière de confort (risque de nausées) et d'interactions sont en effet non négligeables. La baisse de prix du Go peut donc aussi être perçue comme une transition vers la fin de vie de l'appareil.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media