Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Les 20 de l'insurtech] Liberty Rider, l'app dédiée aux motards, accélère

Liberty Rider, l'application toulousaine qui permet de sauver des vies en détectant les accidents de moto et en accélérant l'intervention des secours, s'enrichit de nouvelles offres communautaires et s'attaque à l'international.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Liberty Rider, l'app dédiée aux motards, accélère
[Les 20 de l'insurtech] Liberty Rider, l'app dédiée aux motards, accélère © Liberty Rider

"Liberty Rider, c'est avant tout une solution pour sauver des vies", insiste Emmanuel Petit, président et co-fondateur de la start-up toulousaine. A l’origine du concept, un constat : un motard qui chute seul en rase campagne a peu de chances d’être pris en charge rapidement par les secours, ce qui réduit considérablement ses chances de survie en cas de blessures graves. C'est pour répondre à cette problématique que quatre motards toulousains ont eu l'idée de développer une application gratuite.

 

160 000 utilisateurs

A partir d'un algorithme combiné au GPS et à l'accéléromètre présents dans les smartphones, l'application permet de détecter les chutes et d'enclencher un système d'alerte. Concrètement, en cas de chute, le motard est immédiatement contacté. Soit il répond et deux options s'offrent à lui : "tout va bien" ou "j'appelle le 112". Soit, sans réponse dans les 2 minutes, l'équipe de Liberty Rider prévient les secours et leur donne accès au profil pré-enregistré du motard. L'application a très vite séduit la communauté des motards. En 18 mois, elle fédère plus de 160 000 utilisateurs, pour plus de 20 millions de kilomètres parcourus.

 

Au fil des mois, le service s'améliore et propose désormais une fonction pour rassurer les proches. Via un lien activé par SMS, il est possible de suivre en temps réel le trajet du motard. D'autres services viennent aussi enrichir l'application initiale contre un abonnement mensuel. "Notre ambition est de développer des fonctions communautaires, de type partage d'itinéraires, informations sur l'état d'une route, mais aussi carnet d'entretien et points de fidélité avec bons d'achats, dans le cadre d'accords commerciaux avec des partenaires", précise Emmanuel Petit.

 

Une levée de fonds auprès des mutuelles

  • Catégorie : service pour les entreprises et les particuliers.
  • Date de création : juin 2016.
  • Localisation : Toulouse.
  • Nombre d'employés : 19 salariés et quelques recrutements supplémentaires prévus sur le premier trimestre 2018. 
  • Chiffre d'affaires : 350 000 euros en 2017. Un million d'euros pour 2018.
  • Fonds levés : 1,6 million d'euros.
  • Actionnaires : la Matmut, la Macif, la Mutuelle des Motards et Inter Mutuelles Assistance (IMA) entre autres.

 

La dynamique s'accélère avec la levée de fonds concrétisée en fin d'année 2017. La Matmut, Inter Mutuelles Assistance, la Macif, la Mutuelle des Motards et le gantier français Racer ont décidé d'investir ensemble 1,6 million d'euros dans la start-up, dont l'effectif a pu immédiatement être renforcé d'une dizaine de personnes. Des synergies sont à l'étude avec les trois mutuelles actionnaires, qui pèsent 40% du marché des 2 roues en France.

 

Avec Racer, Liberty Rider a engagé le co-développement d'un gant connecté. Présenté au CES de Las Vegas, il devrait être commercialisé au printemps prochain. De son côté, IMA va contribuer à professionnaliser la chaîne de secours de la start-up, via l'accès à son infrastructure d'e-call. D'autres accords commerciaux ont été signés avec le spécialiste des produits d'entretien GS27, le distributeur d'accessoires pour motards Motoblouz, et les casques Scorpion.

 

Cap sur l'international

Reste maintenant à gagner le pari de l'international. Des tests devraient être engagés dès 2018 sur le marché britannique avant un lancement en 2019, à plus grande échelle, sur les marchés européens, notamment en Allemagne, en Italie et en Espagne.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale