Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 de la fintech : Prêt d'Union, pour que les particuliers puissent prêter aux particuliers

Prêt d'Union est une plate-forme de prêt entre particuliers.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 de la fintech : Prêt d'Union, pour que les particuliers puissent prêter aux particuliers
Les 50 de la fintech : Prêt d'Union, pour que les particuliers puissent prêter aux particuliers © Prêt d'Union
 
Catégorie : Crowdlending
Date de création : 2009
Localisation : Paris
Nombre d'employés : 90
Chiffre d'affaires 2014 : Non communiqué
Levées de fonds : 50 millions d'euros
Références clients : Prêt de particuliers à particuliers
Nombre d’utilisateurs : 32 000 utilisateurs (28 000 emprunteurs, 4 000 investisseurs)
Crédit à la consommation, crédit auto, crédit travaux... Le quidam qui veut emprunter peut se tourner vers une banque, mais aussi choisir le prêt entre particuliers proposé par la plate-forme de financement participatif Prêt d'Union. Fondée en 2011, la société a octroyé plus de 248 millions d'euros de crédit depuis sa création.
 
Pour investir sur le site, il suffit d'ouvrir un compte et de l'alimenter en effectuant des virements depuis son compte en banque. Les investisseurs peuvent financer des crédits sur 2, 3, 4, 5 et 6 ans.
 
une réponse sous 48 heures pour les emprunteurs
Pour faire une demande de crédit, les emprunteurs remplissent un formulaire en ligne et envoient à Prêt d’Union une série de justificatifs. Seuls les emprunteurs dont le niveau de solvabilité est élevé reçoivent une réponse positive, souligne l'entreprise agréée par l'autorité des marchés financiers tricolore sur son site. Ils obtiennent une réponse sous 48 heures. Prêt d’Union se rémunère avec les frais de dossier prélevés aux emprunteurs qui se voient accorder un crédit.
 

Retour sur notre mur des 50 pépites françaises de la fintech

 

Cette activité attise l'appétit des investisseurs : la plate-forme de crowdlending parisienne a annoncé en juillet 2015 une levée de fonds de 31 millions d'euros. Ce nouveau tour de table porte à 50 millions d'euros le total des investissements collectés depuis son lancement en 2011.
 
"Cette nouvelle levée de fonds […] va nous permettre d’entamer notre expansion européenne", expliquent Geoffroy Guigou et Charles Egly, le directeur général et le président du directoire de la start-up dans un communiqué. Prêt d'Union veut notamment se lancer en Italie début 2016, puis en Espagne à la fin de l'année prochaine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.