Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 du recrutement : Facealemploi, pour en finir avec les discriminations à l'embauche

Facealemploi prend le contrepied du CV anonyme en filmant ses candidats issus de la diversité, pour accrocher les recruteurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 du recrutement : Facealemploi, pour en finir avec les discriminations à l'embauche
Les 50 du recrutement : Facealemploi, pour en finir avec les discriminations à l'embauche © Facealemploi

Catégorie : Diversité
Date de création : 2015
Localisation : La plaine Saint-Denis
Nombre d'employés : 5
Chiffre d'affaires 2015 : 100 000 euros
Total des levées de fonds : En cours
Références clients : Accenture, Manpower, Carrefour, SNCF, Kiabi, Monoprix, EY
Mauvaise couleur de peau, domiciliation dans un quartier sensible, parcours en dents de scie... ces informations disponibles dans un CV rebutent certains recruteurs, qui optent à l'arrivée pour un profil plus lisse. Pour lutter contre ces discriminations, le job board Facealemploi veut populariser le CV vidéo. "Pendant 45 secondes, les candidats se présentent face caméra, indique Arnaud Genevois, responsable développement de la start-up. Contrairement au CV papier, ce format permet aux recruteurs d'en savoir plus sur le savoir-être et la personnalité des candidats." Un bon moyen de casser les préjugés et donner envie aux employeurs de donner une chance à des personnes issues de milieux défavorisés.

 

Et ça marche : sur 4500 candidats inscrits, plus de 3000 ont déjà trouvé un job chez Manpower, Carrefour, Kiabi ou encore Accenture. Facealemploi vient par ailleurs de lancer une plateforme de parrainage pour assurer un suivi plus personnel des candidats, qui pourront prendre conseil auprès de cadres expérimentés.

 

Retrouvez toutes les entreprises de notre dossier "50 pépites françaises du recrutement"

 

Côté modèle économique, Facealemploi a misé sur un système d'abonnement annuel, compris entre 0 et 8000 euros selon la taille des entreprises qui souhaitent utiliser ses services. En 2015, la société a dégagé un chiffre d'affaires de 100 000 euros.

 

Adrian de San Isidoro

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale