Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 du recrutement : Hunteed facilite les échanges entre chasseurs de tête et employeurs

Hunteed a créé une plateforme dédiée aux interactions entre consultants et recruteurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 du recrutement : Hunteed facilite les échanges entre chasseurs de tête et employeurs
Les 50 du recrutement : Hunteed facilite les échanges entre chasseurs de tête et employeurs © Hunteed

Catégorie : Coopation et recrutement participatif
Date de création : 2014
Localisation : Paris
Nombre d'employés : 5
Chiffre d'affaires 2015 : NC
Levées de fonds depuis la création : 300 000 euros en février 2016
Détail des levées de fonds : Fonds d'investissements Jaina et business angels (Isabelle Weill et Jean-Ghislain de Sayve)
Références clients : Solocal, Auchan direct, Swatchxte
Pour faciliter les échanges entre consultants en recrutements et employeurs français, Sylvie Fleury a créé Hunteed. "Une fois inscrits sur la plateforme, les chasseurs de tête voient les jobs à prendre, explique la cofondatrice. Quand ils recommandent un profil pour un poste ouvert, nous vérifions ensuite que les caractéristiques du candidat correspondent bien aux attentes du recruteur." Si tout est bon, le consultant peut alors proposer son poulain à l'employeur, qui validera ou non son recrutement.


Sylvie Fleury poursuit : "L'avantage de ce système, c'est que l'entreprise cliente est assurée de trouver de bons candidats, puisqu'ils sont proposés par des chasseurs de tête." Autre atout : la start-up trouve rapidement de bons profils. "En deux semaines, on propose en moyenne quatre candidats pour une annonce", assure la cofondatrice.

 

Retrouvez toutes les entreprises de notre dossier "50 pépites françaises du recrutement"

 

La contrepartie pour utiliser ce service ? Une commission au succès de 12% du salaire brut annuel de la recrue. Environ la moitié de cette somme est reversée au consultant. Hunteed a placé une cinquantaine de candidats depuis sa création et plus de 500 consultants utilisent la plateforme. Pour 2016, Sylvie Fleury espère dégager un chiffre d'affaires de 300 000 euros.

 

Adrian de San Isidoro

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale