Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 du recrutement : Keycoopt, le pro de la cooptation

Keycoopt a développé une plateforme de cooptation. Cette jeune pousse, créée par un ancien chasseur de têtes, offre les mêmes services à un tarif bien inférieur. Le succés est tel qu'aujourd'hui, elle propose une plateforme en marque blanche pour gérer les programmes internes des entreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 du recrutement : Keycoopt, le pro de la cooptation
Les 50 du recrutement : Keycoopt, le pro de la cooptation © Keycoopt

Date de création : 2012
Localisation : Lille et Paris
Effectif : 22 salariés
CA 2015 : NC
Levée de fonds : 5 millions d’euros en 4 levées de fond (Fond NFA et fondateurs)
Références clients : EY, Adecco, Chanel, Schneider Electric, Valeo
Ayant travaillé pour (ou fondé) plusieurs cabinets de chasse de tête, Antoine Perruchot, le PDG et fondateur de Keycoopt se souvient : "Notre premier réflexe était d’appeler des personnes dans nos réseaux pour leur demander s’ils ne connaissaient pas quelqu’un susceptible de faire l’affaire". D’où l’idée de déployer numériquement cette idée en numérisant la démarche. Ce que lui et ses pairs faisaient en appelant au mieux une dizaine de personnes, il devait être possible de le faire auprès d’un plus grand nombre de personnes.

 

Keycoopt talent était né, soit un site consacré à la cooptation, regroupant 30 000 personnes susceptibles d’avoir dans leur réseau la fameuse bonne personne. Tous ne reçoivent pas toutes les offres, elles sont envoyées en fonction de critères pré-établis, pour éviter de les encombrer de messages à côté de la plaque. L’algorithme qui propose les offres a été développé en collaboration avec l’Inria. Le coopteur peut soit candidater, recommander, transmettre l’offre ou la diffuser sur les réseaux sociaux.

 

Si la recommandation est concluante, le coopteur reçoit une prime comprise entre 500 et 1000 euros, qui, si elle est versée à une association, est augmentée de 250 euros par la jeune pousse. La prime est touchée dès le début de la période d’essai. "On n’attend pas la fin, car on a confiance dans les candidats ainsi présélectionnés", poursuit Antoine Perruchot. Pour les entreprises, le prix à payer pour diffuser une annonce correspond à un forfait plus un pourcentage "au succès" équivalent à 10% du salaire annuel. Pour aider les entreprises à obtenir des résultats, Keycoopt les accompagne lors de la mise en place de plateforme.

 

les clients futurs coopteurs ?

A la demande des entreprises clientes, la jeune pousse a développé une seconde activité : Keycoopt systèmes, soit une plateforme en marque blanche pour gérer leur propre programme de cooptation interne. Une dizaine de grands comptes ont déjà fait ce choix, prévoyant d’utiliser cet outil pour faire de la recommandation interne.

 

Retrouvez toutes les entreprises de notre dossier "50 pépites françaises du recrutement"

 

Et l’ouverture ne s’arrête pas là : "Nous les encourageons à ouvrir la plateforme à leur écosystème", affirme Antoine Perruchot. Autrement dit, ouvrir la possibilité de cooptation aux salariés, mais aussi aux anciens stagiaires ou aux apprentis... bref à tous ceux qui connaissent bien l’entreprise et peuvent avoir envie de recommander quelqu’un. Une grande enseigne d’articles de sport qui utilise la solution prévoit même de l'ouvrir à ses principaux clients.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.