Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 du recrutement : Kudoz, pour trouver un emploi en deux swipes

Véritable graal des plus belles réussites du numérique, l'expérience utilisateur est au coeur de l'appli mobile développée par Kudoz. Tout est fait pour que trouver son prochain emploi soit simple... comme un doigt qui glisse sur un écran. Du digital au carré en quelque sorte.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 du recrutement : Kudoz, pour trouver un emploi en deux swipes
Les 50 du recrutement : Kudoz, pour trouver un emploi en deux swipes © Kudoz

Catégorie : Recrutement mobile
Date de création : été 2014
Localisation : Paris
Effectif : 9 personnes
CA 2015 : NC
Levée de fond : 1,2 million (Shibsted)
Principaux clients : Total, L'Oréal, Doctolib...
D'autres s'en vexeraient. Pas lui. Olivier Xu, l'un des co-fondateurs de Kudoz préfère s'en enorgueillir : "On nous appelle parfois le Tinder de la recherche d'emploi. C'est vrai, on l'est". Il est vrai que le succès de l'appli de rencontre où il suffit de glisser à gauche ou à droite pour signifier son intérêt est tel qu'on imagine comparaison moins flatteuse.

 

Sachant que 60% du trafic vers les sites emplois se fait depuis un accès mobile, Kudoz n'a pas hésité et a développé une appli mobile reprenant tous les codes de Tinder. Le candidat se connecte avec son profil LinkedIn et l'algorithme développé lui propose des offres auquel il répondra en "swippant" à gauche ou à droite s'il est ou non intéressé.

 

Ce qui fait le succès de l'appli c'est ce que les candidats et les entreprises ne voient pas : l'algorithme et la manière dont il analyse les profils LinkedIn des candidats pour leur proposer des offres susceptibles de les intéresser. "Nous avons développé notre propre outil de matching", explique Olivier Xu.

 

Un CV ? LOL

Si l'appli a séduit les plus jeunes c'est qu'ils ne voyaient plus très bien pourquoi envoyer un CV et une lettre de motivation quand toutes les informations nécessaires sont déjà en ligne. "Tout se fait par mobile, même la prise de rendez vous ou la réponse", poursuit le co-fondateur. La démarche est la même pour les recruteurs : tout est fait pour que publier une offre soit simple. Les habitués à la publication sur le web pourront continuer à le faire, les autres iront directement sur le mobile. "On peut aussi intégrer notre appli au système RH des plus gros recruteurs qui sont nos clients", explique Olivier Xu.

 

Retrouvez toutes les entreprises de notre dossier "50 pépites françaises du recrutement"

 

Côté résultats, Kudoz annonce qu'un utilisateur actif swippe en moyenne entre 80 et 100 offres chaque mois : "les gens s'auto censurent, il en va de leur crédibilité ", extime le co fondateur. Pour éviter de noyer les entreprises sous les candidatures, Kudoz assure ne les présenter qu'à un nombre réduit de candidats grâce à son algorithme. Sinon la start-up a prévu des moyens pour éviter la surexposition. Une offre ne doit pas produire plus de 40 à 50 réponses en moyenne. Bien entendu, les entreprises payent pour diffuser leurs annonces. Elle peuvent aussi, moyennant finance, avoir accès à des fonctionnalistés supplémentaires.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale