Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 50 du recrutement : Myjobcompany démocratise le cabinet de recrutement pour les PME

Deux jours pour trouver des candidats qualifiés, tel est l'un des avantages de la cooptation en ligne. Pour cela, Myjobcompany s’appuie sur un réseau de 100 000 coopteurs, des cadres confirmés, mais aussi des professionels comme les bouchers ou menuisiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 50 du recrutement : Myjobcompany démocratise le cabinet de recrutement pour les PME
Les 50 du recrutement : Myjobcompany démocratise le cabinet de recrutement pour les PME © Myjobcompany

Catégorie : Cooptation et recrutement participatif
Date de création : 2012
Localisation : Paris
Effectif : 14
CA 2015 : N.C.
Levée de fonds : 1,5 million d'euros en 2015 (Orbium et business angels)
Références client : Monoprix, Tesla Motors, Engie, Easyflyer, Le bon coin
Selon Grégory Herbé, le fondateur de Myjobcompany, la cooptation est "un moyen pour chercher et trouver les candidats cachés, mais aussi pour diminuer le coût de recrutement". Si bien qu’il devient possible à des PME d’accéder à des services comme le sien. Par PME, il entend aussi les busines unit autonomes des grands groupes.

Les entreprises clientes achètent des packs d’annonces à passer, qui sont ensuite diffusées auprès de tout ou partie des 100 000 coopteurs inscrits sur le site. Ils vont alors pouvoir partager l’offre sur les réseaux sociaux, professionnels et privés. L’offre est diffusée le plus souvent auprès de sous-communautés en lien avec le profil recherché.

 

Des outils adaptés aux communautés

Dans la foulée, Myjobcompany fait passer un premier entretien de qualification aux candidats avant de transmettre leurs dossiers à l’entreprise recruteuse. Si le candidat fait l’affaire, le coopteur peut percevoir jusquà 1000 euros.

 

Si 75% des missions sont destinées aux cadres, Myjobcompany propose aussi des offres pour des métiers manuels. Récemment l’entreprise a recruté un menuisier spécialisé et a, par exemple, assuré le recrutement des bouchers pour les magasins Monoprix qui peinaient à trouver les bons candidats.

 

Retrouvez toutes les entreprises de notre dossier "50 pépites françaises du recrutement"

 

Cela n’est pas dû au hasard. Pour aider les coopteurs à trouver les bons candidats, Myjobcompany offre en ligne, régulièrement, des sessions pour leur apprendre à bien diffuser les offres, en optimisant leur utilisation des réseaux. "On est très concret. On leur explique quel hashtag utiliser, quelle heure est la meilleure", explique Grégory Herbé.

 

La start-up a aussi multiplié les canaux de diffusion en fonction les usages des publics visés : SMS ou Snapchat, mails... Tout est possible selon les habitudes des communautés. Résultat : Grégory Herbé assure que c’est le moyen le plus rapide de trouver des candidats qualifiés. Deux jours suffisent pour trouver les premiers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale